Mary Shannon est U.S. Marshall et s’occupe de la protection de témoin. Alors qu’elle doit prendre en charge Tascha, à l’aéroport pour l’installer dans son nouvel appartement, quand elle apprend que le fils d’un de ses témoins sous protection vient d’être retrouvé mort. Elle doit alors empêcher le père, ancien mafieux, de partir prendre sa revanche.

Cette nouvelle série USA Network bénéficie du même traitement que Burn Notice la saison dernière, à savoir, une grosse médiatisation dans le but d’en faire un hit. Ça a marché une fois, pourquoi pas deux, mais cela ne nous dit pas ce que va donner la série.

D’une manière générale, on ne peut pas dire que l’originalité soit très présente, en fait, USA a imposé sa marque de fabrique d’un bout à l’autre. Ce n’est pas mauvais, mais pour le moment, le show manque sérieusement de personnalité. Il faut dire que la chaine ne mise pas sur des ambiances inédites, ou des réalisations atypiques, non, suivant son concept de « Characters Welcome », elle mise tout sur ses personnages.

Mary Shannon rejoint donc Adrien Monk, Shawn Spencer, ou encore, Michael Western dans l’écurie de la chaine. Elle est belle, intelligente, dysfonctionnelle sur le plan relationnel et US Marshall. C’est bref comme description, mais le pilot ne fait que tracer les grandes lignes. On continue avec le partenaire qui fait la différence. Là, c’est Marshall le marshall. Oui, la blague a été faite dans toutes les bandes-annonces de la série, du coup, on n’y prête plus vraiment attention quand l’épisode commence. Marshall, donc, a pour mission d’offrir au téléspectateur une bonne dose d’humour, et il le fait bien. Il contrebalance sa collègue, sans pour autant virer à la caricature.

On ajoutera également la mère, la sœur, le boyfriend occasionnel et le boss, histoire de compléter le tableau.

Pilot d’introduction donc, avec une histoire de mafieux sous protection et qui mieux qu’Al Spienza et Katherine Narducci, 2 ex-Sopranos, pour nous jouer le couple d’Italo-Américain lié au crime organisé. In Plain Sight ne va pas de main morte avec les évidences, mais a quand même suffisamment d’humour pour retourner quelques clichés contre elle, histoire de se moquer un peu d’elle-même et de son personnage.

Bref, une histoire de meurtre, des témoins à protéger, ça court pas mal, ça se la joue et ce n’est pas toujours très fin, mais le but premier est de faire passer du bon temps à son spectateur. La chaine n’a jamais prétendu faire autre chose que du divertissement et, de ce côté-là, il n’y a pas grand-chose à redire. Ce pilot est un peu plus long, d’un quart d’heure, qu’un épisode standard, mais on ne le ressent pas vraiment. Le dénouement était prévisible depuis le début, mais l’intérêt de toute l’histoire n’était clairement pas de surprendre dans ce domaine.

Au final, In Plain Sight ne s’annonce pas comme étant porteuse d’une grande originalité, mais offre au public de la chaine ce qu’il veut voir. Il serait bien que par la suite, la série développe un peu de personnalité, histoire de gagner de l’intérêt en marquant sa différence, ne pas être uniquement la nouveauté de l’année sur USA Network.