In Treatment – Alex : week four (1.17)
Après laura, c’est au tour d’Alex de nous donner son point de vu sur leur relation. L’ambiance est d’ailleurs assez tendue au démarrage de la séance. Paul est surement un peu jaloux, mais il finira par comprendre qu’il s’est fait avoir par le petit jeu de sa patiente. Pour elle, Alex semble n’être qu’un outil pour manipuler le thérapeute.

Le diner du samedi revient donc sur le devant, mais le point de vue d’Alex est assez différent, plus humble et surtout, plus honnête. Il n’essaie pas de se faire valoir, ou d’impressionner. Il a conscience qu’il n’est pas le seul homme dans la vie de sa nouvelle petite amie, seulement, il ignore que pour elle, c’est Paul qui compte.

La séance ne va pas tourner uniquement autour de cette histoire, en fait, Alex a conscience de ses problèmes, et ce qui l’inquiète c’est de savoir si Paul pourra l’aider à les résoudre. Le pilote se montre de plus en plus humain, laissant tomber sa carapace d’arrogance et de supériorité. Il est dans le besoin, il le sait, mais doute de la méthodologie à employer pour sortir de son état actuel.

Le comportement de Paul durant la demi-heure va être des plus changeants. Il va d’abord être agressif envers son patient, puis on le sent plus impliqué, surtout quand il va comprendre qu’il est l’objet de la manipulation de Laura. Il se montre dès lors professionnel, plus concerné par Alex que par lui. Seulement, la fin approchant, son patient va faire l’erreur de dire qu’il compte recoucher avec Laura, ce qui redonne au thérapeute sa froideur. Le dialogue civilisé prend fin à ce moment-là, et la séance tourne court, malgré le temps disponible – Alex étant arrivé en avance.  Paul a clairement du mal à faire la part des choses, et son professionnalisme a du mal à tenir la route d’un bout à l’autre de la discussion. Alors qu’Alex accepte ses problèmes, lui semble s’enfoncer dans les siens.