In Treatment - Alex : week three (1.12)
L’épisode ouvre sur le fameux cadeau d’Alex. Il s’agit d’une machine à expresso. La première chose qui vient alors à l’esprit de Paul est sûrement « mais que veut-il dire par là ? ». Le point de vue d’Alex est que le café de son thérapeute est immonde, mais tout porte à réflexion dans ce bureau.

Bref, Alex a rencontré Laura, mais avant d’en parler, il va revenir sur sa famille – son mariage, ses parents et ses enfants. La séance se déroule de manière détendue, Paul étant moins dans le dialogue, car il semble que la thérapie a enfin commencé. Il y a alors une certaine différence dans la manière de communiquer entre les deux hommes. Alex ne vient plus pour avoir des conseils, même si maintenant, le but de ses visites est moins clair. Est-ce pour l’aider à passer ses problèmes de mariage ? Est-ce pour l’aider à appréhender sa nouvelle vie ? Ou peut-être, est-ce pour l’aider à vivre sa vie en dehors de l’armée ? Peu importe dans le fond, car toutes ses questions semblent avoir une réponse plus ou moins positive selon les moments où on pourrait les poser.

Quand on essaie de prendre du recul sur la série, et que l’on voit se dessiner une sorte de schéma reliant les différentes séances à la vie de Paul, il semble qu’Alex, en plus d’offrir une autre vision du mariage et de la famille, vient maintenant empiéter sur un plan plus personnel, à savoir, la relation qu’entretient Laura avec son thérapeute. Paul refuse de réagir à cela, même si on sent qu’il a envie d’en parler, à moins qu’il ne soit jaloux. Il reste stoïque. C’est dans ce genre de moment que l’on se demande : mais comment présentera-t-il cela à Gina ?