In Treatment - Paul & Gina : week six (1.30)
Paul et Kate viennent une nouvelle fois ensemble, pour leur deuxième séance. Le point de départ est leur fille Rosie, qui est partie dormir chez une amie, et qui n’a pas appelé. Pourquoi agit-elle comme cela ? Aurait-elle conscience du problème ? Le spectateur sait que oui, seulement Paul et Kate ne le savent pas. Ils jugent qu’ils jouent assez bien la comédie. D’un point de vue psychiatrique, je doute que ce type de comportement soit vraiment sain, mais il semble que selon les codes de Gina et Paul, cela soit normal.

C’est ainsi que Laura revient sur le devant de la scène. Paul juge que Kate est devenue plus tendue depuis qu’elle l’a vue. Il est vrai que sa femme se sent menacée, car pour elle, Laura incarne le fantasme de Paul.

Gina tente d’expliquer les causes qui sont responsables de l’état de leur relation. Pour elle, Paul et Kate étaient comme un thérapeute et son patient pendant longtemps. Seulement Kate n’a plus besoin de Paul et cela a changé la dynamique du couple, a créée une rupture. Paul vit très mal ce que dit Gina et se sent visé, et juge que Gina lui remet la faute, et ramène son passé sur le devant.

Paul, qui refuse les idées de Gina, apparaît assez nombriliste dans l’histoire. Il y a comme un refus d’accepter qu’un changement se soit produit, et d’accepter ses erreurs. À aucun moment, il ne songe au rôle de Kate dans l’histoire, juste à lui, ce qui est assez irritant. Gina garde son calme, et Kate se sent exclue du dialogue.

À l’arrivée, la séance n’aura pas réellement permis une progression, et on a le sentiment que cette thérapie auprès de Gina a perdu de son intérêt. Paul ne se révèle plus, il a repris sa position de défense, alors qu’auprès de ses patients, il semble avoir retrouvé son professionnalisme. Cela déteint d’ailleurs sur cette séance, où il passe son temps à expliquer les sous-entendus de Gina, comme s’il refusait de laisser le thérapeute dans son bureau pour enfin endosser son rôle de mari, et d’affronter les erreurs, et les difficultés.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire