In Treatment - Sophie : week five (1.23)
Après l’incident de la semaine dernière, Paul a demandé à Olivia, la mère de Sophie, de venir à la séance avec sa fille. Sophie vit la situation comme un affront, avec le sentiment que sa mère piétine sur ses plates bandes.

La relation mère/fille que l’épisode met en avant est conflictuelle, et éprouvante. Sophie met beaucoup d’énergie à faire ressentir à sa mère qu’elle ne l’aime pas, qu’elle ne veut pas la voir. En parallèle, on voit qu’Olivia tente tant bien que mal de faire ce qu’il y a de mieux pour sa fille.

Sophie ne veut pas voir sa mère en thérapie. Après que Paul ait donné son aval pour qu’elle recommence à faire de la gymnastique, sa mère quitte les lieux, mis en partie à la porte par sa propre fille.

Dans le cercle familial, le père est idéalisé, car absent. Il ne peut s’opposer à sa fille, il n’est pas là. Pour Sophie, son père est le seul être qui l’aime, alors que la mère nous apprendra que cela fait un mois qu’il n’a pas appelé.

Sophie semble prendre un malin plaisir à faire du mal à sa mère, elle ne supporte pas d’être avec elle, et tout ce qu’elle veut, c’est ne plus la voir. Dans son idée de la mort, il y a la liberté, celle de ne plus avoir à faire face à sa mère, et celle de ne plus ressentir. Paul s’est bien rendu compte que ce qui s’était passé la semaine dernière était comme un test, qu’il a réussi. Il s’inquiète de la prochaine fois, où la personne en face échouera. Il faut bien admettre que c’est une façon bien étrange de mettre à l’épreuve son interlocuteur, symbole des problèmes psychologiques de Sophie, qui aime exprimer sa haine envers sa mère. Cette dernière parait plus être, dans les dernières minutes, un punching-ball.

Olivia revient pour payer Paul et lui dit qu’elle refuse que sa fille retourne à l’entrainement de gym. C’est alors que Sophie lui répond qu’elle ira si elle a envie, qu’elle se suicidera si elle le veut, et qu’elle couchera avec son coach si ça lui plait. Cette dernière réplique va faire son effet, et sur la mère et sur Paul. Le thérapeute s’inquiète de la véracité de l’information, même si cela semble ne s’être simplement transformé qu’en arme pour blesser sa mère.
Cela ne reste pas anodin, il est évident que le problème du coach n’est pas réglé, de même que les problèmes de Sophie nous apparaissent de plus en plus importants. Cette séance, où l’on a pu rencontrer sa mère, nous a alors montré une Sophie bien moins aimable, et encore plus perturbée. Son comportement avec Olivia est excessif, et le défaut de sa mère est malheureusement d’exister. Là-dessous doit se dissimuler une vérité que Sophie refuse d’admettre. Malgré les erreurs de sa mère et ses décisions qui sont à l’opposé de ce que veut sa fille, il n’y a qu’elle qui soit réellement là pour elle.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire