In Treatment - Sophie : week four (1.18)
Sophie revient d’une fête où elle a passé la nuit. Elle n’a plus ses plâtres et apparaît sous un nouveau jour devant Paul. Malgré la fatigue, elle essaie de paraître joviale, pourtant Paul va réussir à la faire parler de l’accident, et de ce qui s’est réellement passé.

Plus les semaines passent, et plus la détresse de Sophie devient forte. Un épisode assez étouffant où les sentiments de la jeune fille sont visibles, et prennent des proportions inquiétantes.
Paul la guide et se montre être d’un soutien sans borne pour elle. Il est évident que la relation qui se construit entre eux indique qu’il manque quelque chose dans la vie de Sophie, et son acte final prouve l’attachement psychologique qui la lie à son thérapeute.
Sophie va donc très mal. Elle n’apprécie pas qu’on la traite comme une enfant, et a le sentiment que tout le monde s’est passé le mot. L’appel de Paul à sa mère a eu certaines conséquences, comme Sophie qui va faire les magasins avec sa mère, action inexistante dans leur relation. Elle se plaint aussi du comportement de son coach.
Et puis, il y a cette fête, où elle va beaucoup boire, puis coucher avec quelqu’un. Cette personne va lui dire qu’il a l’impression qu’elle a été abusée par quelqu’un et ses propos vont la chambouler, et lui faire rappeler l’accident. Paul réussit à la faire parler, chose ardue. Sophie admet alors qu’elle a voulu mettre un terme à sa vie. Pourtant, malgré le fait qu’elle se voit comme un monstre pour avoir essayé une telle action, elle va finir par prendre des médicaments de Paul dans la salle de bains, avec pour conséquences de s’effondrer devant lui.
Sophie envoie à Paul un énorme signal de détresse. En soi, il n’en avait pas besoin, il le savait déjà, et la façon dont il se comporte avec elle le démontrait. Cela apparaît comme si Sophie avait besoin de lui, plus encore qu’il ne peut le pensait. Elle aurait pu faire cela ailleurs, elle savait pertinemment qu’il n’allait pas la laisser partir aussi facilement.
Dans le monde de Sophie, tout s’effondre, et son dernier port d’attache se révèle être Paul. La dernière personne qui peut l’aider.
Elle a aussi une réaction assez proche de celle d’Alex, quand elle lui demande s’il peut deviner ce qu’il pense. Ils attendent de Paul un miracle, une solution. Pourtant, il est évident qu’il ne peut les soigner aussi vite que ses patients le voudraient, il ne peut faire disparaître leurs problèmes d’un coup de baguette magique.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire