In Treatment - week seven (1.31)
L’absence de Laura donne à Paul l’opportunité de parler avec ses enfants, sa fille Rosie et son fils ainé, Ian, aboutissant à un résultat mitigé.

Pas de Laura cette semaine, ce qui permet de changer un peu la dynamique du lundi pour se plonger un peu plus dans la vie de Paul.

Rosie vient voir son père pour se plaindre de son petit frère, qui a lavé son iPod. Paul va profiter de l’occasion pour tenter d’en savoir plus sur son petit ami, évoqué par Sophie, mais dont, à l’évidence, il ne sait rien. Contrairement à ce qu’on a pu s’imaginer, Paul semble avoir une relation avec ses enfants. Les reproches formulés par Kate à ce sujet ne s’avèrent donc pas totalement exacts.
Avec sa fille ou son fils, il s’agit de contact différent. Rosie reproche à son père sa façon d’aborder les sujets, de ne pas poser les bonnes questions. Paul va se renseigner sur l’ami de Rosie pour découvrir comment elle l’a rencontré, et le passé de l’homme. En soi, il n’y a rien d’étonnant aux questions qu’il pose. Que Rosie trouve son père trop paternaliste, qui s’inquiète plus sur le passé criminel du copain, que de savoir si sa fille est heureuse, est logique. Des réactions normales que ce soit pour Paul ou pour sa fille.
Devant ce comportement, Rosie va en profiter pour aborder les problèmes de couple de ces parents, lui parlant du fameux voyage à Rome, et du fait que son père n’a rien fait pour empêcher sa mère d’y aller. Elle veut qu’il arrange la situation. On sent donc qu’elle est réellement affectée par ce qui se passe, et cela touche Paul.
Comme il faut.

La réaction de son fils va cependant le placer dans une autre situation, et le prendre au dépourvu. Ian doit partir pour l’université, et Paul se renseigne pour savoir si Rosie lui a parlé de ce qui se passe. Si sa fille sait que sa mère a eu une liaison, Paul, avec son fils, se placera en fautif, révélant qu’il y a une autre femme dans sa vie, même s’il ne couche pas avec. Paul espérait que son fils se fâche contre lui, il a donc clairement besoin que quelqu’un lui dise que c’est mal. Malheureusement pour lui, Ian sera de son côté, dans le sens où il comprend très bien pourquoi Paul veut aller voir ailleurs. L’image de Kate en tant que mère est donc froissée à l’arrivée, car son fils a beaucoup de problèmes avec elle. Paul a des difficultés à entendre que Ian a à formuler au sujet de sa mère.
On ne sait trop si pour Paul, il s’agit de défendre Kate, ou simplement, le refus d’accepter ce qui se passe, comme s’il ressentait le besoin d’être placé en coupable. Comme s’il devait prendre la responsabilité de ce qui se passait. Autrement, comment améliorer la situation ? Pourtant, pour son fils, après tant d’années, il est tout à fait normal que son père puisse aller voir ailleurs.
C’est là que Paul est donc pris par surprise. Son fils lui dit qu’il ne s’agit pas de lui, mais de ce que son père veut. Pas de ses enfants, pas de sa femme. De lui. Il est évident que Paul a toujours essayé de fuir ce fait, comme s’il était à la recherche d’une raison pour justifier ses actions et celle à venir. Comme si l’échec du couple ne concernait pas le couple, mais tout ce qu’il y a autour. Paul est obsédé par les dommages collatéraux, sans penser aux réelles conséquences sur lui. Il pense à sa fille, à sa femme, à son fils. La véritable question est alors : que veut-il, lui ?

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire