In Treatment – Week Seven (2.31 à 2.35 - Fin de saison)

Mia – Monday 7:00am

Mia arrive déterminée : elle veut mettre un terme à sa thérapie. Paul lui propose alors de faire le point avant de se quitter.

Dernière séance pour nous avec l’avocate et il faut donc que l’on trouve une sorte de fin. C’est en quelque sorte ce que Paul va faire avant de tout transformer en commencement. Mia cherche les mauvaises choses, celles dont elle n’a pas besoin et qu’elle fait tout pour ne pas avoir. Tout le monde n’a pas la nécessité d’avoir une famille. Voilà ce que la patiente doit saisir.

En fait, histoire de bien tout boucler, Paul va pousser Mia à admettre qu’elle est venue en thérapie pour mieux arrêter, mais qu’elle a véritablement besoin de cette aide. Bien entendu, il va réussir à lui faire prendre conscience de ce qu’elle cherche réellement.

Tout va très vite et Mia ne peine pas à comprendre. On sent la nécessité qu’il y a d’arriver à une sorte de conclusion, du coup, la chute de l’épisode parait presque brusque, notamment avec les standards de la série.

Mia va continuer sa thérapie et Paul est content.

April – Tuesday 12:00pm

À son tour, April vient pour sa dernière séance. Elle va mieux, le traitement fait effet, et souhaite arrêter sa thérapie. Bien entendu, Paul ne voit pas les choses de la même manière et voudrait qu’elle continue à venir. Étrangement sereine, April s’expliquera et s’en ira pour de bon.

Il faut dire que son point de vue est légitime et Paul suivra donc sa volonté, on sent même qu’il l’accepte. Mais avant ça, on reviendra sur tous les thèmes forts, de façon à conclure en scrutant les angoisses de la patiente.

Il semble que tout ait été dit et la référence à Sophie qui nous est faite par April apporte le point final à un parallèle inévitable entre les deux jeunes femmes.

Au moins, cela s’achève avec le sourire.

Oliver – Wednesday 4:00pm

Pour conclure la thérapie, Bess vient avec Oliver, histoire de dire au revoir. Le jeune garçon est en colère, et ce, depuis une semaine. Il a dû mal à digérer tout ce qui se passe, Bess entre donc seule dans le cabinet de Paul.

La discussion tourne autour de ce qu’il faut faire maintenant, de pourquoi et comment on en est arrivé là, et quand Luke se joint au dialogue, on plonge dans la nostalgie avant d’explorer les peurs de l’avenir.

En fait, ce que Paul fait, c’est tenter de délivrer quelques conseils de dernières minutes à chaque membre de la famille, les uns derrière les autres. Pas de rage, ni de ressentiments, juste un avenir incertain qui effraie les trois patients. Ils ont tous quelque chose à faire pour que cela fonctionne, mais ne parvienent pas à savoir quoi, c’est là que le thérapeute entre en jeu.

Une conclusion naturelle qui bénéficie du fait qu’elle était annoncée la semaine passée pour ne pas s’attarder sur ce qu’il ne faut pas faire, mais pour s’intéresser à ce qu’il faut faire.

Walter – Thursday 7:00pm

Pour cette semaine de fin où tous les patients veulent arrêter, voilà Walter qui ne commence pas en disant qu’il s’en va, non, il vient pour sa séance, comme d’habitude. Bien entendu, on le sait, il y a encore beaucoup de travail pour Paul et son patient, et c’est donc avec une légère surprise quand on constate ce qui se passe, à savoir, que l’on apporte une conclusion, non pas à la thérapie, mais à son introduction.

Le chemin parcouru jusqu’ici a amené Walter à accepter la place où il se trouvait dans sa vie, à son âge. Il réalise également l’impact de la mort de son frère sur son comportement, que c’est ce qui l’a motivé à toujours travailler pour les autres et non pour lui.

Au final, même si Walter n’a pas été le patient le plus captivant et intéressant de Paul cette saison, il se montre comme étant certainement le plus réaliste. Sa thérapie va durer longtemps, car il en a besoin, car ses problèmes l’ont poussé au point il peut les ignorer à coup d’anxiolytique ou les affronter.

C’est la seconde solution qu’il choisit, et c’est probablement pour le mieux.

Gina – Friday 6:11pm

Ultime séance de la saison (série ?) pour Paul et Gina, et l’on va également avoir le droit au verdict du procès. C’est histoire de plainte a servi à mettre en route les évènements qui ont poussé Paul à retourner vers Gina et à revoir Mia, mais arrivé à ce point, la conclusion – peu surprenante – n’est plus qu’un détail.

Une fois passé cela, on s’intéresse vaguement aux patients de la semaine, histoire d’avoir un dernier aperçu de ce que Paul a pensé d’eux et de la manière dont cela s’est terminé. Une sorte de transition qui nous mène à l’inévitable : Paul arrête sa thérapie.

Arrivé à ce point, c’est quasiment surréaliste de le voir, lui qui passe tant de temps à convaincre ses patients de rester, s’en aller à son tour. C’est presque absurde. Malgré tout, la réaction de Gina, qui implique que ce choix se doit d’être définitif, est une bonne façon d’amener le mot de la fin.

Good Luck.

Conclusion

Comme la semaine précédente, il y a une impression de précipitation. Il faut finir et on ne pouvait pas nous laisser dans l’expectative. Le problème est que cela est un peu répétitif, mais ce qui a été accomplit est bien mis en avant et crédibilise les choix pris. On peut juste commencer à se demander ce que les patients veulent de Paul, lui-même à l’impression qu’ils viennent pour être sauver alors qu’il ne peut que les accompagner.