In Treatment – Week Six (2.26 à 2.30)

Mia – Monday 7:00am

Mia attend dans la salle d’attente. Elle est abattue et annonce à Paul qu’elle n’est pas enceinte. Inquiet le thérapeute demande à l’avocate si elle a pu parler à quelqu’un, et elle l’a fait, avec sa mère.

Paul va donc aborder le sujet des parents sous un nouvel angle, tentant d’exclure le père, s’appuyant sur ce que dit sa patiente pour la pousser à réaliser quel rôle a joué sa mère.

Mia a tendance à blâmer facilement les autres et il n’est dès lors pas surprenant qu’elle ait fondé autant de reproches à l’encontre de sa mère, tandis que son père n’a jamais rien fait pour les contredire, au contraire.

Passer cela, nous aurons droit à une révélation qui n’en est pas réellement une, car elle était prévisible dès l’ouverture de l’épisode : Mia n’a jamais été enceinte. Elle croyait l’être, certes, mais n’a pas fait de tests.

Une fois de plus, on voit Paul poussé à diriger la séance, comme si on ne lui laissait pas le choix, mais c’est clairement nécessaire, car l’histoire semble forcée de prendre des raccourcis et ici, entre les parents et le bébé, Mia a beaucoup à digérer.

April – Tuesday 12:00pm

April a fait un malaise très grave et Paul a été appelé. À la suite de ça, il a téléphoné à la mère de sa patiente et cela crée une tension au début de la séance, et cela l’animera pendant sa plus grande partie.

En fait, on va retourner dans l’éternel schéma que la jeune femme impose depuis le commencement, Paul devant se battre éternellement pour prouver qu’il ne veut pas lui nuire ou qu’il ne l’a pas laissé tomber et qu’il ne compte pas le faire.

C’est un peu redondant et, finalement, il est difficile d’être pris par l’échange.

Au bout d’un quart d’heure, Paul fera quand même une percée, mettant le doigt sur une expression qu’utilise sans cesse April et qui se trouve être lourde de signification, malgré son apparente innocence. D’un coup, tout semble se débloquer et l’on finit la séance avec l’impression qu’April a soudainement avancé.

Oliver – Wednesday 4:00pm

Grande nouvelle aujourd’hui, Bess a trouvé un travail. Malheureusement, ce n’est pas en ville et ni elle, ni Luke ne semblent vouloir d’Oliver. Paul les pousse à chercher un compromis, ce qu’ils font. Ils sont satisfaits ainsi, mais leur thérapeute tente en vain de leur faire prendre en compte leur fils de manière plus conséquente dans leurs plans d’avenir. Sans résultat.

Quand la nouvelle est délivrée à Oliver, il explose et part en courant, s’enfuyant dans le parc voisin. Là, Paul lui parle et essaie de lui faire comprendre qu’il doit suivre ses parents.

Nous avons ici la mise en place de la conclusion de la thérapie. Les choses peuvent toujours changer, mais pour Oliver, il y a encore énormément de travail et la séparation va y mettre un terme prématurément. Luke et Bess ne pensent qu’à eux et pour cela, Paul n’a pas le temps d’y faire quoi que ce soit.

Walter – Thursday 7:00pm

Walter est toujours à l’hôpital, mais il sort, sous la supervision de sa fille, afin de suivre sa séance avec Paul. En fait, il veut que ce dernier le fasse sortir et pour cela, il tente la flatterie. Bien entendu, ça ne fonctionnera pas et Paul pousse son patient à arrêter de perdre du temps et à lui parler honnêtement.

On part alors sur le fait que Walter n’a rien à faire, vraiment rien, et que pour lui, c’est déstabilisant. Après ça, j’avoue que j’ai petit à petit décroché. C’est la seconde fois que cela m’arrive depuis le début de la saison et c’est assez étrange, car une fois parvenu au bout, quand Paul prend le dessus et explique ce que lui pense, et bien, il semble que ce soit là la seule chose qui méritait d’être dite, car on atteint un point où ce qui a été dit dans les séances précédentes trouve une sorte de conclusion. Le plus dur, finalement, c’est comme toujours, que le patient l’accepte et, de ce côté-là, la réaction de Walter peut paraitre surprenante.

Gina – Friday 6:00pm

Paul est toujours empêtré dans les problèmes de successions suite au décès de son père. Il est remonté et va donc repartir dans l’une de ses routines de la saison dernière avec Gina. Il va la pousser à bout jusqu’à ce qu’elle éclate, un peu comme cela a été le cas cette semaine pour lui, parfois dans une moindre mesure.

Cela calmera la discussion et lui permettra même de se révéler constructive. Malgré cela, tout est construit pour arriver à la chute, Gina gardant la lettre et disant à Paul d’attendre une semaine pour voir comment ses patients agissent.

Conclusion

Plus que 5 séances pour Paul dans cette seconde saison, et cette semaine fut construite pour nous approcher le plus possible de la conclusion, pour chacun des patients. L’ensemble est un peu trop forcé dans ce sens par les interventions presque trop intrusives du thérapeute. Cela était nécessaire pour accélérer le processus, mais on y perd au passage tout un travail de réflexion,  celui-là même qui nous avait menés à une fin satisfaisante la saison dernière.

Il ne faut cependant pas se précipiter sur les conclusions, on peut espérer quelques surprises encore.