In Treatment – Week Three (2.11 à 2.15)

Mia – Monday 7:00am

Les séances avec Mia sont des combats. Elle déclare ne pas vouloir faire de thérapie, attaque Paul sur des points futiles ou, au contraire, difficiles, comme la relation avec Laura. Mais finalement, le thérapeute finit par contenir tout ce ressenti pour la pousser à se révéler.

On commence donc l’épisode à se demander si cela va aboutir quelque part ou si Mia n’est là que pour remuer le couteau dans la plaie ouverte par Laura. La saison précédente est d’ailleurs, jusqu’à maintenant, toujours en toile de fond, même dans les épisodes où l’on ne penserait pas cela pertinent. Il y a des petites choses, des ressemblances, quand ce ne sont pas, comme ce lundi matin, des allusions explicites.

Bref, difficile de se connecter avec des patients qui ne font que nous ramener à ceux qui nous ont fait aimer la série. Malgré cela, la seconde moitié de la séance va donner à Mia la part belle, au travers de l’expression de son imaginaire, et de ses frustrations, on va revenir à ses problèmes et entamer un peu plus son passé. Il est clair qu’elle a un souci d’estime personnel qui prend des proportions démesurées une fois que ses besoins inassouvis (mariage, bébé) y sont ajoutés.

Paul semble avoir réussi à créer un terrain pour le dialogue, bien que leur histoire commune ait rendu cela difficile. Donc, espérons que la prochaine fois, la bataille ne soit pas si dure pour permettre à Mia de parler.

April – Tuesday 7:50am

C’est mardi, 7h45, Paul reçoit un coup de téléphone d’April qui lui demande si elle peut venir tout de suite. Elle n’a pas dormi de la nuit, travaillant sur la maquette de son projet.

Une nouvelle fois, on peut diviser en deux parties bien distinctes la séance. Tout d’abord, il y a la confusion, entre fatigue et douleur. On ne sait pas trop qu’April fait là, et elle parait l’ignorer elle-même. Après 9 minutes, elle finit par fermer les yeux, demandant à Paul de la réveiller à 8h00, ce qu’il fera. Là, elle pète les plombs et explose sa maquette. Elle devait la rendre au plus tard à 8h. On entre clairement à ce moment dans tout autre chose. L’énergie dépensée au saccage l’a réveillé et Paul tente de comprendre le geste.

Entre souvenirs lointains et relation familiale, le thérapeute va réussir tant bien que mal à emmener sa patiente vers ce qu’elle doit faire, appeler sa mère pour lui annoncer qu’elle est malade. Ainsi, elle pourra enfin suivre son traitement.

La fin laisse planer le doute sur le fait qu’April dira ou non la vérité à sa mère, mais il y a eu une véritable avancée. On apprend à mieux comprendre la jeune femme, ses motivations, mais surtout, ses choix.

Une séance qui se montre donc riche et intense, mais également constructive, et ce, malgré l’acte de destruction qui a eu lieu.

Oliver – Wednesday 4:00pm

L’épisode s’ouvre sur une discussion via internet entre Paul et son fils. C’est alors que Bess vient chercher la tortue. On a là une mise en place de petits éléments qui vont avoir un rôle à jouer pendant la séance. Cette dernière va d’ailleurs changer des précédentes. Plus aisés, les échanges entre Bess et Luke se montrent également ouverts aux compromis pour le bien d’Oliver.

Comme ce fut le cas durant les deux précédentes rencontres, c’est quand Paul et le jeune garçon se retrouvent en tête à tête que l’on a le droit aux meilleures scènes. De plus, on sent le thérapeute véritablement connecter de par le fait qu’Oliver évoque son fils, ce lui là même qui semblait, pendant le préambule, quelque peu distant de son père.

La dernière partie de la séance mettra en place des éléments clés pour la thérapie, des buts à atteindre pour Luke et Bess. Le couple se révèle plus sensible et cela donne un intérêt à toute leur histoire.

Bref, la séance avec Oliver et ses parents s’engage finalement sur une route plus intéressante et originale.

Walter – Thursday 8:00pm

Petit changement d’horaire pour Walter cette semaine, il faut dire qu’il est en pleine crise à son travail, mais ce n’est pas de ça dont il va parler avec Paul. Il est allé chercher sa fille et celle-ci l’a rejeté. Ce n’est pas vraiment surprenant, sauf pour lui.

La thérapie a trouvé sa direction la semaine dernière, même si elle n’a pas encore de but bien précis de défini. Il semble clair que les problèmes de Walter ont leurs origines dans la mort de son frère  et que ce qui se déroule avec sa fille n’est qu’un écho du comportement qu’il a adopté depuis cette fameuse disparition.

Le plus gros obstacle ici est que Paul doit réussir à faire comprendre les choses à son patient et que ce dernier veut tout rationaliser et recentrer sur lui et ce qu’il désire entendre. Donc, le but est peut-être de pousser Walter à se reposer et prendre conscience que son univers, sa famille, tout ce qui l’entoure, peut vivre sans sa supervision.

Sortie de cela, la séance parut assez courte, mais il faut dire que les coups de téléphone et les difficultés à entrer dans le vif du sujet ont bien diminué le temps de discussions productives. Espérons dès lors que la suite sera moins chahutée, même si cela n’empêchera pas Walter d’être toujours aussi égoïste (ce qui ne facilite rien).

Gina – Friday 6:00pm

Il aurait peut-être fallu tout commencer par ça, par Paul et ses problèmes, car ils sont source de beaucoup d’explications, que ce soit sur son comportement avec ses patients, avec Gina ou avec sa famille.

Nous allons donc voir le thérapeute revenir sur son passé, suivre un schéma de réflexion qu’il essaie d’appliquer à ses patients. Il semble clair que sa perception de la thérapie aide beaucoup à avancer, il a beau s’opposer avec force à ce que Gina peut lui dire, il en tient rigueur et apporte lui-même les réponses à ses questions.

C’est surement pour tout ça que cette séance du vendredi se montre la plus captivante, car Paul a su fixer un but et veut véritablement l’atteindre, là où les autres patients n’ont pas encore tous décidé ce qu’ils voulaient.

Il y a aussi certainement le fait que Paul est le personnage que l’on connait le mieux et auquel on s’intéresse le plus.

Conclusion

Cette semaine, les patients paraissent décidés à s’engager dans leurs thérapies, mais pour parvenir à cela, Paul a dû se battre et pas mal encaisser. Les spectres d’Alex et Laura bien présents avec Mia ne viendront pas obscurcir les autres séances, et c’est une bonne chose, car il est par moment un peu difficile de se plonger complètement dans cette seconde saison quand la première ne cesse de se rappeler à notre bon souvenir. Il a déjà fallut passer outre les comparaisons, commencer à apprécier que qu’ils pouvaient apporter, il n’est pas très juste de ne pas leur laisser la place pour qu’ils s’imposent à leur tour.

Bref, chaque épisode a su s’accompagner de ses évolutions et cela permet d’attendre un peu plus tous les patients, et pas seulement certains. De plus, les révélations de Paul sur Oliver et April nous donnent l’occasion d’appréhender différemment ce qui se déroule, et cela modifie donc nos attentes pour la suite.