Quatrième série Marvel à débarquer sur Netflix, Iron Fist est l’adaptation du comic book qui nous conte les aventures de Danny Rand qui a disparu avec ses parents suite à un crash d’avion. Quinze années ont passé et il fait son retour à New York. Il se met alors à combattre les éléments criminels qui sont en train de corrompre la ville en employant sa maitrise du kung-fu et sa capacité à canaliser l’incroyable pouvoir du Poing d’Acier.

Étonnement Iron Fist n’est pas la plus grisante des séries appartenant au Marvel Cinematic Universe. Pourtant, l’idée d’un héros dont la principale capacité est la maîtrise d’arts martiaux ainsi qu’une dose de pouvoirs mystique avait de quoi intéresser en comparaison au reste des séries Netflix qui ont une approche plus terre-à-terre. Le souci est que cette introduction ne cherche pas à sortir des sentiers battus et délivre une histoire générique qui tend à ennuyer par moment.

Il est difficile d’en vouloir à Scott Buck, créateur de la série, pour son approche simpliste et directe. En soi, l’ambition de placer tous les pions sur l’échiquier n’est pas une mauvaise chose pour ce pilote. Le souci est qu’à vouloir trop en dire, cette introduction d’Iron Fist finit par souffrir d’un problème de rythme.

Il est vrai que, comme une majorité de séries Netflix, le rythme des pilotes est souvent un problème sur lequel il ne faut pas s’arrêter puisque leurs créations originales sont faites pour être bingées. Seulement à ce stade, avoir un premier épisode accrocheur ne devrait pas être trop en demander, surtout dans le cas d’une série Marvel.

En vérité, au-delà de son histoire d’héritier de retour après 15 années d’absence qui doit se battre pour récupérer et sauvegarder l’héritage de sa famille face à une puissance menace, le problème d’Iron Fist réside dans sa distribution inégale en termes d’appropriation du matériel. Là où Mike Colter et Krysten Ritter donnaient vie à leur personnage, Finn Jones manque du charisme nécessaire pour faire exister Danny Rand. Cela ne veut pas dire que l’acteur précédemment vu dans Game of Thrones est mauvais, seulement qu’il a du mal à se servir des informations offertes pour créer un attachement émotionnel.

Les seules bonnes surprises à ce stade sont Jessica Stroup et Tom Pelphrey qui réussissent, avec le peu de matériel qui leur est donné, à délivrer une interprétation de Joy et Ward Meachum prometteuse pour la suite.

Finalement, Iron Fist propose pour le moment un point d’entrée techniquement réussi, mais qui surprend par sa simplicité et son manque d’ambition. Tout est en fait beaucoup trop standard pour permettre à la série de se démarquer des autres créations Marvel pour Netflix. Pourtant, le potentiel pour que Iron Fist parvienne à séduire par la suite est bien présent, ce qui implore à la patience. De toute façon, le show est une étape obligatoire pour pouvoir comprendre The Defenders et les implications de ses héros.

En attendant que l’histoire se développe et offre le coup de fouet espéré, on pourra se satisfaire des séquences de combat qui sont effectivement réalisées de manière efficace, bien qu’elles ne soient pour le moment que trop éparses pour marquer les esprits.

IRON FIST DELUXE
List Price: EUR 18,00
Price: EUR 18,00
Price Disclaimer