Jett Saison 1 : Arnaques, crimes et beaucoup de twists

21 Août 2019 à 14:00

Continuant à enchainer les séries qui ne se ressemblent pas, Carla Gugino passe de The Haunting of Hill House à Jett, une série néo-noire créée par Sebastian Gutierrez, son compagnon à la ville et collaborateur de longue date qui, une fois de plus, lui offre un rôle taillé sur mesure.

L’histoire nous parle de Daisy « Jett » Kowalski (Carla Gugino) qui est récemment libérée de prison. À présent, elle est forcée par Charlie Baudelaire (Giancarlo Esposito), un criminel aussi dangereux qu’excentrique qui se trouve être son amant, de reprendre ses activités illégales. Elle se rend alors à Cuba pour voler une bague et se retrouve prise au milieu d’un conflit entre deux ennemis mortels. Pour s’en sortir en vie, Jett n’a pas d’autre choix que de faire ce qu’on lui demande en attendant de découvrir un moyen de s’extirper de cette situation explosive.

Puisque Jett est une série Cinemax, elle se doit de livrer de l’action et du sexe. C’est la marque de fabrique de la chaine et il est toujours intéressant de voir comment les scénaristes parviennent à jongler avec ces éléments. Dans le cas présent, Sebastian Gutierrez nous sert un récit qui se veut aussi violent que sexy, la définition même de son implacable héroïne qui ne laisse que rarement ses émotions prendre le dessus sur son pragmatisme.

Tout débute en tout cas comme une histoire qui aurait pu être signée par Elmore Leonard. Des personnages à la structure narrative, l’influence est évidente et Carla Gugino ayant déjà travaillé sur une adaptation du romancier (Karen Sisko), le parallèle vient naturellement. Néanmoins, une fois que la première heure est passée, maintenir le niveau dans l’écriture des dialogues et entretenir l’ambiance sur la durée s’avère être un challenge.

Rapidement, cette première saison s’affirme comme étant plus froide et manipulatrice qu’escomptée. Les twists ne cessent de s’enchainer et chaque épisode nous introduit un nouvel élément pour simplement compliquer inutilement un récit qui apparait alors être bien moins substantiel qu’il semblait pouvoir le devenir.

Ainsi, Jett nous propose de suivre Daisy alors qu’elle est forcée d’organiser des vols qui tournent mal pour le compte d’un criminel russe en quête de vengeance. Dans ses mésaventures, elle retrouve d’anciennes connaissances qui mènent à plus de backstories et à plus de storylines secondaires que nécessaire. Plus la fin approche et plus cette saison s’alourdit, ce qui serait moins dérangeant si le surplus d’intrigues aboutissait sur des rebondissements étonnants. C’est rarement le cas, car tout finit le plus souvent avec plein de morts.

En bout de course, il apparait qu’il y avait matière à faire moins d’épisodes et Sebastian Gutierrez a cherché à compenser cela en multipliant les variables dans son histoire. Celle-ci aurait certainement pu avoir moins de twists et moins de personnages, mais il faut admettre que les acteurs s’amusent clairement suffisamment avec le matériel pour que le divertissement ne soit pas diminué.

De plus, l’une des composantes clés de Jett est son atmosphère. Dans ce domaine, Gutierrez qui réalise tous les épisodes (en plus de tous les écrire) a su développer un univers visuel particulier et cohérent, une esthétique qui en dit parfois plus que les dialogues. Cela est par moment trop ostentatoire, mais le résultat est à la hauteur de l’ambiance néo-noire promise dès le départ.

Concrètement, cette première saison de Jett est globalement ce que l’on pouvait en attendre après son pilote efficace, et ce, en dépit de ses nombreuses digressions. C’est donc un peu trop compliqué sans raison, mais Carla Gugino porte le show sur ses épaules avec une aisance qui excuse les éléments les plus poussifs. On peut simplement regretter que la fin soit ouverte, car le gout d’inachevé de la conclusion ne sied pas spécialement bien à Jett qui a l’habitude d’aller au bout de ce qu’elle entreprend.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link