Après l’assaut de Boyd sur la cargaison de drogues qui arrivait dans le Kentucky, Bo a des comptes à rendre et livrer Raylan pourrait bien être sa seule bouée de sauvetage.

Nous voilà arriver à la fin de la saison et Bo est le dos au mur. Étonnement, dans toute l’histoire, il ne sera qu’un pion, le fantôme de Tommy Bucks viendra lui voler la vedette.

En tout cas, les derniers épisodes avaient fait monter la pression, jouant sur les relations compliquées qu’entretiennent Boyd et Raylan avec leurs pères respectifs. La situation n’est plus tenable et des têtes doivent tomber. C’est donc ce qui va se passer, mais les balles ne vont pas toucher tout le monde de la même façon.

Pour Boyd, en particulier, qui va voir sa foi mise à rude épreuve. Il est perdu et ses croyances semblent être la source de tout ceci. Son Dieu l’aurait-il laissé tomber ? Peut-être. Quoi qu’il en soit, il va trouver l’appui qu’il recherche chez son seul et unique ami, Raylan. Leur relation est finalement le cœur de la série. Certes, le début de saison a tardé à réellement l’exploiter, mais la suite a bien mis en avant le fait que malgré tout ce qui les sépare, ils sont semblables sur bien des points, en particulier quand il s’agit de relation familiale. Une chose qui les rapproche énormément.

Les voir s’allier était inévitable, même s’ils ne sont pas animés par la même chose.

De ce côté-là, on peut dire que l’épisode délivre ce qu’on pouvait espérer. De même, l’histoire de Bo touche à son terme, pas comme on pouvait totalement s’y attendre, mais presque.

Le reste, par contre, souffre du fait que trop de choses restent en suspens, comme si ce n’était pas le season finale. D’ailleurs, quand le générique arrive, je m’attendais plus à voir Raylan retrouver Ava. Le couple s’est éloigné dernièrement et, après tout ce qui leur est arrivé, il est un peu dommage de ne pas y prêter plus d’attention. D’un autre côté, cela concorde assez bien avec ce qui ne va pas du côté de Winona. Il y a eu beaucoup d’énergie dépensée pour nous montrer la cohérence et la réalité de son mariage, mais soudainement cela devient de l’histoire ancienne. À ce niveau de la saison, c’est assez confus.

Ce n’est pas tout ce qui n’est pas conclu, car Arlo aurait lui aussi mérité un au revoir en bonne et due forme. On le laisse en plan, comme si on allait revenir plus tard. Et n’oublions pas Rachel et Tim… Enfin, pour eux, c’est un peu tard.

Bref, Bulletville a le statut de season finale, mais n’en a pas la saveur. On a le droit à voir quelques storylines se terminer, mais beaucoup de choses restent en latence, attendant visiblement la seconde saison pour trouver une conclusion. Malgré cela, il s’agit quand même d’un très bon épisode de la série, si on le sort de son contexte de fin.