Après une fusillade un peu trop médiatique, le Marshall Rylan Givens est muté dans son Kentucky natal. À peine arrivé, il se retrouve à enquêter sur un ami d’enfance devenu extrémiste.

Raylan : I want you to understand. I don’t pull my sidearm unless I intend to shoot to kill.

Justified est une série de la chaine cablée US, FX, qui se centre sur Raylan Givens, un Marshall très old school qui trouve son origine dans les livres d’Elmore Leonard – notamment dans la nouvelle Fire in the Hole sur laquelle ce Pilot est basé.

Timothy Olyphant remet le chapeau et l’insigne, ce qui fera plaisir aux fans de Deadwood, mais cette fois, il n’est pas aussi impulsif (pour rester correct), bien qu’il conserve une part de violence. Le fait est que Rylan Givens se cache derrière une façade faite de calme et de maitrise, mais il apparait surtout faire d’énormes efforts pour contenir son envie de sortir son arme, car pour lui, dégainer, c’est tuer.

Voilà donc Raylan qui a dégainé et qui doit en payer les conséquences. Direction Kentucky. Home Sweet Home. Pour sa première affaire, retrouvailles avec Boyd – excellent Walton Goggins –, ami d’enfance qui a fait son chemin pour finir avec les extrémistes du coin. Ça sent l’Amérique profonde, entre white trash et Rednecks, il ne reste pas grand-chose, ou presque, car le Kentucky n’est quand même pas aux mains des dégénérés armés, la loi et l’ordre ont une place pour la majorité des personnes. C’est pour les autres qu’il y a le bureau du Marshall.

Fire in the Hole nous place donc le Marshall dans son nouvel environnement, renouant avec ses racines, une étape après l’autre. On finira d’ailleurs par rencontrer son ex-femme (Natalie Zea), mais pas son père qui est clairement à l’origine de ce qu’il est aujourd’hui, bien que pas forcément pour les bonnes raisons. Il y a dès lors des bases pour explorer le personnage et le faire évoluer. Question professionnelle, dès son arrivée, son boss, Art Mullen, pose l’ambiance : ici, tout le monde touche à tout. Cela permettra d’offrir plusieurs types d’intrigues et d’explorer le Kentucky.

Ce Pilot fait donc un très bon travail au niveau de l’exposition, mais il faut bien reconnaitre que ce qui fonctionne le mieux, c’est Timothy Olyphant qui impose son charisme et donne un ton à la série. Il fait que tout prend si bien et laisse penser que cette première saison risque d’être très intéressante.

Quoi qu’il en soit, Justified démarre de façon très convaincante, avec beaucoup plus de subtilités et de finesse que son contexte ne le laisse supposer.