Raylan est en vacances forcées et va mettre son temps libre au service de Winona, se retrouvant alors pris au milieu des problèmes de Gary.

Arnie : Don’t you usually wear an obnoxious hat of some sort?

Après tout ce qui s’est passé, il est étonnant qu’il ait fallu autant de temps à Art pour mettre Raylan en « vacances ». Cela dit, le timing est plutôt bon, car, sans son travail de Marshall, il a le temps de s’immiscer dans la vie de Winona et de venir en aide à Gary.

Ce dernier est un brave gars, même si, jusque-là, on pouvait être plutôt partagé sur la question. Son problème est qu’il se retrouve associé à des types pas très commodes et pires qu’on aurait pu le croire. Certes, dès sa première apparition, Wynn Duffy apparaissait comme quelqu’un de plutôt menaçant – un rôle qui va étrangement bien à Jere Burns –, mais on ne se doutait pas à quel point c’était sous-estimer la violence qui l’habite.

Pour ne rien arranger, Gary va mêler un vieil ami à lui qui en paiera le prix. C’est une des qualités de la série, cette façon de ne pas se concentrer uniquement sur Raylan et sa solution, et d’engager les personnages sur des routes qui leurs sont plus familières. Après tout, le Marshall s’immisce dans une histoire qui était déjà en cours avant qu’il arrive. D’ailleurs, il n’y tient qu’un rôle secondaire, tentant juste d’assurer les arrières pour Winona et est forcé d’allez plus loin pour elle.

De plus, ajoutons que Raylan n’est pas au top de sa forme. Il n’a plus son badge, ni son arme, mais surtout, il perd son chapeau dans la scène d’introduction. Ce n’est pas le premier épisode où il ne le porte pas, mais ici, ce n’est pas volontaire et on peut clairement voir ça comme une métaphore qui s’étoffe avec les marques laissées par un petit passage à tabac alcoolisé.

Bref, le Marshall va petit à petit remonter la pente, finissant, bien entendu, par retrouver son chapeau, signifiant par la même occasion un retour en pleine forme.

Pour terminer, sur un tout autre sujet, il ne faudrait pas oublier de noter la participation d’Arnie qui ne semble pas satisfait de Tahiti. La série renforce ainsi un peu plus son univers avec l’utilisation de seconds rôles qui peuvent devenir récurrents.

Hatless illustre une nouvelle fois la capacité de Justified à ne pas rester cloisonnée dans sa formule – même si ce n’était plus à démontrer. L’épisode nous montre une fois de plus que son héros est loin d’être invincible, malgré le fait qu’il parait parfois le croire, et en profite pour affirmer la position de Winona vis-à-vis de celui-ci. Sans les Crowder, son travail de Marshall et son chapeau, Raylan prouve qu’il peut quand même délivrer ce qu’on attend de lui.