Rylan et Rachel sont envoyés à la poursuite d’un fugitif qui est réapparu en Californie. Ils ne sont pas seuls, car la mafia a aussi envoyé ses hommes.

Comme promis, Raylan ne va pas que s’occuper des petits criminels locaux qui montent des combines bancales, il a aussi d’autres choses à faire, comme traquer des fugitifs et autres protections de témoins. C’est un peu un mélange des deux que nous avons ici, car l’homme en fuite pourrait faire un bon témoin contre un mafieux de Miami.

Quoi qu’il en soit, l’affaire ne se déroule pas dans le Kentucky, mais en Californie – où est justement tournée la série. De plus, Raylan n’est pas aux commandes, mais c’est Rachel qui s’est vu remettre la mission. Bien entendu, notre cowboy n’est pas trop ravi, mais sa collègue partage le sentiment sur bien des choses à propos de son nouveau partenaire. Depuis que le Marshall Givens est entré dans le bureau avec son beau chapeau, c’est devenu la star, ce qui a eu un petit impact sur ceux qui étaient déjà là et qui avaient, eux aussi, des plans de carrière. Un sujet pertinent qui mérite d’être mis en avant et d’influencer les relations des personnages.

Bref, l’épisode n’est pas là uniquement pour ça, car on a un dentiste en fuite avec sa secrétaire et un duo de mafieux à leur poursuite. Enfin, ils suivent Raylan, qui cherche son fugitif, afin de tuer les deux – la scène d’ouverture de la série était un peu excessive, mais a le mérite de  toujours générer des conséquences fâcheuses pour le Marshall.

Arrivé à ce niveau, Justified est parvenu à bien installer son rythme. On avance ainsi de manière convenable, sans précipitation. Sans surprise, il va y avoir quelques coups de feu de tirés, principalement sur la fin. On aura d’ailleurs droit à une scène plutôt bien réalisée qui joue ouvertement avec les codes du western.

Au final, l’épisode est assez bien mené, possédant quelques retournements de situation intéressants et des personnages qui apportent une certaine légèreté. Ajoutons que l’on se retrouve dans une histoire assez traditionnelle, mais que son déroulement arrive à ne pas être trop cliché, ce qui est probablement dû à l’approche simple et calme que la série adopte.