Le bureau du Marshall est mis en charge d’un dossier de saisies financières. Quand le criminel de l’affaire se suicide, Raylan trouve que quelque chose ne va pas et va regarder d’un peu plus près ce qui se trame.

On ne peut pas dire que la série essaie d’être originale avec ses affaires de la semaine qui semblent une fois sur deux se résumer à une histoire de criminels qui doublent d’autres criminels, le tout prenant en général la forme d’un triangle amoureux.

Ici, c’est donc de ça qu’il est question, mais il faut reconnaitre à l’épisode de ne pas réellement trop s’y intéresser, bien au contraire. Certes, les guest stars ont droit à leur temps d’antenne et se montrent assez bons, mais ce qui prend les dessus nous viendra de la partie plus privée de la vie de Raylan.

Après l’affaire de son père, le Marshall rend une petite visite à Boyd afin de voir s’il peut l’aider. Ce dernier nous ressort ses concepts religieux et s’amuse avec la tournure de ses phrases pour faire le malin. Ses sous-entendus sont quand même assez clairs et pointent sur les thématiques importantes de la série qui servent à définir Raylan.

Pour rebondir là-dessus, Winona vient rendre visite à son ex-mari et, par la même occasion, elle ramène sur les devants leur divorce. C’est une partie encore inexploitée qui va trouver ici un peu d’éclaircissement, notamment grâce à un parallèle avec l’affaire de la semaine. Raylan analyse et se pose des questions. On peut juste se demander quelle place il donne à Ava dans tout ça.

Mais le divorce n’est pas le seul sujet qui a le droit à un peu d’attention, car, toujours vis-à-vis de l’investigation qui nous occupe, Raylan va trouver une personne qui a des problèmes avec ce qu’a fait son père et le gère d’une façon probablement plus malsaine qu’on pourrait le faire chez les Givens.

L’épisode en entier finit par posséder un double sens et c’est certainement pour cela que l’on finira sur une question sans réponse. Celle-ci arrivera peut-être la prochaine fois, mais ce n’était pas le sujet ici, bien au contraire.

Cette exploration de la nature du Marshall Givens, de son mariage et de son père offre donc à l’épisode tout son intérêt. Ajoutons que ceci semble clairement créer une storyline feuilletonnante qui devient de plus en plus évidente à chaque fois qu’une couche est rajoutée. Finalement, le format même de la série pourrait bien ne pas être totalement défini, alors que l’on pouvait croire le contraire.