Killjoys Saison 2 : Les Mystères du Quad

6 Sep 2016 à 15:00

killjoys-saison-2-critictoo

La saison 1 de Killjoys nous a introduit à son trio de chasseurs de primes – Dutch, John, et D’avin – qui doit rester neutre alors qu’un jeu politique complexe se joue en coulisses, menaçant de donner le jour à une guerre sanglante de classes sociales dans le Quad.

La création de Michelle Lovretta a fait son retour pour une saison 2 composée de 10 épisodes ayant pour vocation de fournir un certain nombre de réponses aux questions mythologiques qui furent soulevées au cours de la première. Que se passe-t-il à Old Town ? Que cherche à accomplir le RAC avec son programme d’agents de niveau 6 ? Quel est le véritable rôle de la Compagnie dans tout cela ?

Dire que la mythologie de Killjoys est nébuleuse est peu dire. La faute à une équipe scénaristique qui ne sait pas bien véhiculer les informations quand il le faut pour que le récit puisse prendre une forme plus concrète. Le plus souvent, on avance à l’aveugle et il est préférable de se laisser porter par le courant, jusqu’au final de la saison – le seul à vraiment apporter des réponses – plutôt qu’à se questionner.

Cette saison 2 de Killjoys en paie néanmoins le prix, ne cherchant plus vraiment à étouffer ce problème à l’aide de missions fun et de scènes d’actions divertissantes. Le mystère domine au sein de ces épisodes, les personnages ayant chacun leur objectif et leur secret qui les motive.

Dès la reprise, l’équipe narrative s’est chargée de redéfinir la place de Klyen (Rob Stewart) – le père adoptif et mentor de Dutch – dans l’intrigue. De méchant à abattre en saison 1, celui-ci est devenu une figure plus ambigüe qui reprend un rôle de protecteur. Il n’est plus l’ennemi, il agit pour protéger celle qu’il aime comme sa fille dans le but de réparer un peu de ses erreurs passées. Se développent alors autour de Dutch (Hannah John-Kamen) de nouvelles questions qui ont pour but de poser des enjeux pour la suite.

D’une certaine manière, le plus gros problème de Killjoys se trouve dans un mauvais dosage entre ces intrigues à court et moyen terme et celle qui doit émerger pour faire progresser la série sur la durée. L’effet est assez pervers, car on se retrouve perdu dans des enjeux que l’on a présentement du mal à définir, prenant tout leur sens lors de la conclusion, au moment où cela se termine.

Killjoys - Saison 1
Price Disclaimer

Si tout est intrinsèquement lié, la dévotion des personnages à leur cause est ce qui fonctionne le mieux. Pour cette raison, la relation fraternelle entre les Jaqobis reste l’une des plus grandes forces de la série malgré une exploitation minimum. Au final, il faut dire que D’Avin (Luke Macfarlane) a joué le rôle d’assistant-partenaire pendant la majorité de cette saison, servant les intérêts des autres plus que les siens.

Ce n’est pas le cas de Johnny (Aaron Ashmore). En tombant amoureux de Pawter (Sarah Power), notre doctoresse appartenant à une famille puissante du Quad, il s’éloigne de Dutch pour trouver sa propre route. Si l’équipe menée par Lovretta laisse assez peu de place à la surprise dans le déroulement des évènements –, Johnny s’émancipe définitivement au sein de ces épisodes et trouve auprès de celle qu’il aime des raisons de se battre.

Prête à se battre pour ce qu’elle croit et pour aider les autres, Pawter se révèle être un symbole de justice, la représentante d’un idéal et d’un monde meilleur. Ses fortes convictions et l’alchimie indéniable entre les deux acteurs ont alors sans aucun doute participer à rendre leur combat pour assurer l’avenir d’Old Town et la protection de ses habitants le plus divertissants et pertinent de la saison.

Cette saison 2 de Killjoys aura embrasser ses composants plus politiques pour complexifier un univers qui avait cependant encore besoin d’être défini. La construction de la mythologie se révèle bancale, étant mal dosée sur la saison et ne créant jamais un véritable choc ou une surprise lorsque les révélations sont fournies de par le côté presque didactique qui est choisi pour finalement nous éclairer sur ce qui se déroule. La série ne parvient pas à capitaliser sur la sympathie qui a pu être développé en saison 1 pour passer au niveau supérieur ; elle se repose sans conteste sur ses personnages pour assurer que l’on continue de rester investi dans ces mésaventures qui auront quelque peu manqué de piquant. Killjoys sera en tout cas de retour l’année prochaine, Syfy a renouvelée la série pour une saison 3.

La saison 2 de Killjoys est diffusée sur Syfy France depuis le 30 août 2016. Elle n’est pas encore disponible en DVD, mais vous pouvez vous procurer la première saison.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link