Que vaut Krypton, la série SyFy sur le grand-père de Superman ? - Critictoo Séries TV

Que vaut Krypton, la série SyFy sur le grand-père de Superman ?

25 Avr 2018 à 12:00

Si sur FOX, Gotham se propose de nous raconter en partie comment Bruce Wayne a grandi pour devenir Batman, sur SyFy, Krypton va encore plus loin avec l’histoire de Seg-El, le grand-père de Superman.

Tout débute ainsi quand Seg n’est qu’un enfant et que son propre grand-père est exécuté par le gouvernement pour avoir refusé de suivre la doctrine religieuse de Rao. Des années plus tard, sa famille s’étant vue retirer tous ses titres, Seg vit avec les pauvres, mais on va lui faire une proposition dangereuse pour qu’il puisse récupérer ce qui lui est dû. C’est là qu’Adam Strange, un terrien de notre époque, débarque pour lui annoncer que le dangereux Brainiac arrive pour détruire Krypton, ce qui aura pour conséquences d’éliminer Superman qui n’est pas encore né.

Voilà qui promet une grande aventure, mais les enjeux colossaux et l’évocation de Superman ne donnent pas nécessairement une image honnête de ce qui va se jouer.

Un héros loin d’être super

Il ne faut pas oublier que sur Krypton, avec son soleil rouge, il n’y a pas de super-pouvoir et encore moins de super-héros. Seg-El est le héros de l’histoire, mais il n’est ni équipé pour l’être ni a réellement envie d’endosser le rôle. Il est du genre à penser à ce qui compte pour lui avant le reste, même quand cela implique l’avenir de son Monde.

À dire vrai, il est difficile d’être rapidement happé par Seg et ses péripéties. Il est interprété par Cameron Cuffe dont l’absence de charisme est relativement problématique, mais pas autant que ses limitations en tant qu’acteur. Il est une tête d’affiche assez peu accrocheuse. Cela dit, il n’est pas seul.

Une poignée de décors pour quelques personnages de plus

Krypton est une série SyFy et pas une du calibre de The Expanse ou The Magicians. Elle a de claires limitations en termes de décors et de casting. En fait, après deux épisodes, l’impression de naviguer entre seulement 3-4 lieux est assez forte.

On passe de Seg dans la rue à Seg qui rencontre son intérêt romantique Lyta, à deux pas de la salle où jugements et autres problèmes politiques se règlent et où se trouvent bien souvent Daron-Vex (Elliot Cowan) et sa fille, Nyssa (Wallis Day), dont le mariage avec Seg vient d’être arrangé. On ajoute la forteresse de solitude qui semble se rapprocher toujours plus d’un épisode à l’autre tellement y aller devient rapide et l’on a presque fait le tour de la planète.

Il devient aisé de se sentir claustrophobe dans cette série qui n’a pas d’ampleur visuelle ni narrative.

Politique, religion et fin du Monde

Si les premiers épisodes de Krypton illustrent sans tarder des limitations dans la production, elles sont moindres vis-à-vis de celles que l’on trouve dans les scénarios. Nous avons là le genre de série qui cherche à mélanger intrigues politiques, religieuses et familiales, sans oublier une fin du Monde, des terroristes, des voyageurs temporels et quelques références obligatoires à l’univers DC Comics.

C’est beaucoup pour un show qui semble écrit au point de départ avec l’idée que les spectateurs sont déjà familiers avec ses codes. C’est un peu comme regarder Caprica sans connaitre Battlestar Galactica, mais écrit à coups de clichés téléphonés.

Dans ce registre, tout y passe. Les scénaristes de Krypton n’ont peur de rien, aucun rebondissement n’est trop évident pour eux. En fait, ils semblent vraiment intéressés par surprendre avec leurs twists au point qu’ils en oublient de développer leurs personnages d’une manière à ce que l’on puisse s’intéresser à eux. À la place, Seg, ses amis et ses ennemis sont réduits à n’être que des rouages pris dans une mécanique qui montre déjà des signes de fatigue.

N’est pas super qui veut

Sur papier, il y avait de quoi être intrigué par Krypton. À l’écran, nous avons néanmoins un produit SyFy tragiquement générique, servi par un casting inégal et pas nécessairement inspiré qui doit évoluer dans une conjoncture mal dégrossie.

Quand on voit l’immensité de l’univers DC Comics, il y avait bien d’autres histoires à raconter avant de s’attaquer à celle de ce Seg-El. D’autres qui s’accorderaient surement plus aux moyens trop limités du show et qui n’auraient pas autant de bagages à transporter, car chercher à inclure l’univers de Superman est clairement un frein.

Après une demi-saison, Krypton est déjà plus qu’anecdotique, et rien ne laisse penser que cela puisse changer.

Superman Rebirth Tome 1
List Price: EUR 17,50
Price: EUR 17,50
Price Disclaimer
Tags : SyFy Krypton moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link