Last Man Standing – Pilot (1.01)

Mike Baxter est submergé par ses filles adolescentes avec lesquelles il a de grandes difficultés à communiquer. Il faut dire que Mike a une vision très masculine du monde et ses conseils sont souvent à côté de la plaque.

Tim Allen fait son grand retour sur le petit écran avec une nouvelle sitcom familiale pour ABC dans laquelle il joue Mike, un Homme, un Vrai.

Chez les Baxter, Mike est un peu seul, puisque l’autre représentant de la gent masculine dans la maison est Boyd, son petit-fils qui ne parle pas encore. Il a donc une femme, Vanessa, qui travaille et qui gère de tout quand il est en voyage pour son job de directeur du marketing pour une société spécialisée dans les loisirs au grand air – la chasse, la randonnée, et d’autres trucs virils… c’est un peu le concept de la série.

Bref, Mike est de retour et cette fois, il risque de ne pas repartir, tandis que Vanessa aura moins de temps pour s’occuper des filles. C’est là que le pilote nous introduit le challenge que va rencontrer Mike : tenter de communiquer avec sa progéniture.

Le souci avec Mike, ce n’est pas qu’il soit un peu macho, c’est surtout qu’il est complètement déconnecté avec la modernité. Il est alors super vieux jeu, mais fait un effort pour trouver une place dans la vie de ses filles qui sont presque toutes adultes, même s’il ne comprend pas la moitié des choses qu’elles disent, puisque l’autre moitié il ne l’écoute pas vraiment.

Concrètement, Last Man Standing est écrite pour que Tim Allen fasse ce qui a fait de lui une star dans les ‘90s. Cette sitcom n’est pas pour autant complètement dépassée dès le départ, car même si le format n’est plus tout jeune (et ne l’était déjà pas il y a 20 ans), ce premier épisode possède une certaine modernité, tout particulièrement avec le personnage de Kristin, la fille de Mike qui est une mère célibataire qui reçoit l’aide de toute la famille, tout en se montrant indépendante.

Cela dit, ce pilote contient énormément de clichés et la partie comédie n’est pas franchement des plus légères avec Tim qui hérite souvent de dialogues poussifs, juste pour tenter de renforcer un humour qui est presque en bout de course au bout de 22 minutes. Il n’est pas totalement seul dans ce registre, mais ça marche nettement mieux avec Hector Elizondo, étant donné que c’est dans une très petite dose.

En tout cas, le casting féminin est solide et mériterait largement de dépasser rapidement le simple stade d’accessoire comico-scénaristique. Si les filles Baxter donnent naissance aux situations qui permettent à Mike de balancer ses répliques devant nous faire rire, elles ont la place pour accomplir bien plus que ça.

Il y a donc du potentiel pour faire évoluer les dynamiques comiques, mais il ne faut pas se leurrer, Last Man Standing est juste une sitcom familiale dans le sens le plus traditionnel qui soit. Ce n’est pas pour autant négatif, car il y a toujours du public pour ce genre qui trouvera ici de quoi se satisfaire, étant donné que dans son style, ça se montre convenable.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires