Law And Order – Saison 17
In the criminal justice system, the people are represented by two separate yet equally important groups: the police who investigate crime and the district attorneys who prosecute the offenders. These are their stories.

Avec le début de saison surchargé, j’avais mis de côté cette 17ème saison de Law&order. Maintenant que j’ai rattrapé mon retard, l’heure du bilan est venue. J’avais commenté le début de saison, mais vu que cela fait bientôt un an, revenons au point de départ.

Cette saison 17 est marquée par des changements de casting. Milena Govich et Alana de la Garza prennent les placent de Dennis Farina et d’Annie Parisse, en quelque sorte. En fait, la détective Nina Cassady rejoint Ed Green, ou prend plutôt sa place dans l’équipe, lui prend le poste laissé vacant par Joe Fontana (Dennis Farina). Ed Green (Jesse L. Martin) a été introduit en saison 10, prenant la place de Rey Curtis (Benjamin Bratt). Il était donc temps pour lui de monter un peu en grade, il devient le Senior Detective. Je n’ai jamais trouvé que Green était très marquant, mais il faut dire qu’entre le légendaire Lennie Briscoe (Jerry Orbach) et l’excentrique Joe Fontana, il n’avait pas beaucoup de place pour s’imposer. Les débuts sont difficiles, Nina Cassady n’est pas très convaincante, et ce brave Green est toujours un peu effacé. Au fil des épisodes, chacun va trouver sa place, et la dynamique entre les 2 detectives va petit à petit se roder.

On sait aujourd’hui que Nina a fait sa dernière enquête avec Ed, qu’elle va être remplacée dans la prochaine saison part Cyrus Lupo (Jeremy Sisto). A noter qu’elle était la première femme détective dans un rôle principal, un duo inédit qui n’a pas du donner entière satisfaction aux producteurs. Pour ma part, même si j’aime bien Milena Govich depuis son rôle de Candy dans Rescue Me, je dois avouer ne pas l’avoir toujours trouvée satisfaisante dans le rôle, je ne pense pas qu’elle manquera.

Su côté judiciaire, Alexandra Borgia ayant été retrouvée morte dans le coffre d’une voiture, le remplacement ne fut pas surprenant. Connie Rubirosa va vite trouver sa place au côté de McCoy. Bien que ses points de vue divergent, elle me rappelle un peu Abbie Carmichael (Angie Harmon). Bien moins effacée que Borgia, elle s’impose vite et bien. On oublie même parfois qu’elle n’est pas là depuis longtemps. Un remplacement judicieux. La saison prochaine, elle garde son rôle, mais McCoy lui va devenir District Attorney, laissant la place qu’il tenait depuis la saison 5 à Michael Cutter (Linus Roache).

Pour ce qui est de la saison 17, et bien, le début fut assez mitigé. Des histoires pas toujours passionnantes, des personnages qui doivent trouver leur place. La seconde moitié de la saison va par contre nous donner de très bons épisodes, plus engagés, plus proche de ce qu’est Law&Order. Du scandale, de la politique, des sujets d’actualités, de quoi faire réfléchir intelligemment, comme la série l’a toujours fait. Cette fin de saison renoue donc avec la réputation de qualité de la série, laissant présager une saison 18 qui ne devrait pas décevoir. Et pour finir, on a, comme toujours, droit à quelques guests stars, et je tiens à saluer la prestation de Charlotte Ross que j’ai vraiment trouvée géniale.

La saison 18 sera sur NBC en janvier 2008, pour, normalement, 13 épisodes.