Law & Order – Anchors Away (19.17)

Une journaliste, Dawn Prescott est retrouvée morte d’une balle en pleine tête. L’enquête va se retrouver mêlée à une énorme arnaque financière. Avec une longue liste de victimes, Cutter doit parvenir à clôturer les deux affaires sans compromis.

Law & Order s’est toujours inspirée de faits divers pour alimenter ses scénarii. Ce coup-ci, c’est un gros scandale qui  va fournir la base de l’intrigue, à savoir, l’affaire Madoff. Il semble que le meurtre de la journaliste, ainsi que la partie « piratage informatique à la rédaction du journal » trouvent leurs sources dans la presse américaine.

Avec tout ceci, nous nous retrouvons avec un épisode bien complet qui ne laisse pas la place aux temps morts, aux discussions inutiles ou aux grandes manipulations. Cela n’est pas une mauvaise chose, car on a ainsi une bonne dynamique qui permet aussi bien à la police qu’au bureau du procureur de participer activement à toutes les parties de l’enquête.

Histoire de bien renforcer la crédibilité de toute l’affaire, nous avons plusieurs guest stars. Tout d’abord, David « Mr. Gun » Rasche qui joue ici le présentateur des news se battant pour ne pas être évincé. Ensuite, Edward Herrman endosse le rôle de l’escroc de la finance, épaulé par Jill Eikenberry qui interprète sa femme.

Donc, avec son intrigue assez dense, son casting et ses multiples rebondissements, cet épisode se révèle assez captivant, bien équilibré, et ne faiblit peut-être que sur la fin, avec des aveux durant lesquels l’avocat de la défense n’impose pas vraiment sa présence. Une petite routine scénaristique qui n’est pas toujours aussi efficace que souhaitée, mais qui apporte quand même, ici, une fin satisfaisante.