Law & Order : Criminal Intent – Major Case (8.14)

Henry Muller range les affaires de sa mère récemment décédée quand il voit une de ses voisines, Grace, poursuivi par un dealer. Il l’a fait entrer chez lui, mais ce sera pour elle une erreur. Elle est retrouvée, le lendemain, dans une benne à ordures. Nichols prend en main l’affaire et demande de l’aide à un célèbre légiste, Henry Muller.

Il était temps pour Wheeler de prendre son congé de maternité. Elle perd les eaux dans le bureau de Ross, et accouchera de Margo. Eames va donc prendre le relai et aider Nichols à résoudre cette affaire qui n’était pas une « Major Case ».

En fait, pour Nichols, le fait que ce meurtre doive être renvoyé à un autre commissariat, car la victime n’est finalement pas une personne privilégiée, ça le dérange. Il marque un point, et surtout, il me rappelle que plus d’une fois je me suis demandé comment une affaire en apparence mineure trouvait son chemin jusqu’à la Major Case Unit.

Mais passons, car l’affaire du jour nous rappellera une autre enquête. Enfin, vaguement. En gros, c’est le légiste qui est le tueur. On le sait. Nichols le soupçonne rapidement. Mais c’est tout. Rien, pas de preuves. Normal, c’est son métier de les collecter, il peut aussi les supprimer et manipuler les résultats. Le fait est que ce n’est pas la première fois qu’une personne travaillant avec la police se trouve être le tueur, ou responsable de manipulations de preuves, et ce, dans cette série ou une autre de la franchise.

Il faut donc trouver une originalité, et on va voir Nichols s’obstiner. C’est l’opportunité pour explorer sa personnalité, mais on pourra encore regretter que sa partenaire, ici Eames, se retrouve alors autant mise en retrait. C’est un peu le défaut depuis son arrivée, ce mauvais équilibre dans le duo, et on aurait pu espérer qu’Eames s’impose plus, comme elle l’a fait avec Goren. Les scénaristes n’ont pas vu ça de cette façon.

Quoi qu’il en soit, il faut reconnaitre que le dossier est bien mené et le fait que tout le monde joue un petit rôle évite de donner l’impression que Nichols est véritablement un cavalier solitaire. Par contre, la chute avec les aveux, une fois de plus, c’est un peu faible. Mais cela n’enlève rien à l’épisode qui est de bonne facture.

Guest star: Dylan Baker