Law & Order : Criminal Intent – Revolution (8.16)

Après la mort du président d’une banque, les responsables annoncent commencer une révolution, prenant pour cible le système bancaire et ses représentants. Nichols et Eames s’allient au FBI pour retrouver les coupables.

Pour conclure la saison, Nichols et Eames se lancent à la poursuite d’un vieux révolutionnaire allemand qui entend bien mettre en route une révolution. Cela donnera des meurtres, des attentats à la bombe et pour finir, une prise d’otage à haut risque.

Tout un programme donc, et on ne peut pas dire qu’il y ait vraiment l’occasion de se reposer. Les criminels ne sont pas des amateurs et ont bien effacé leurs traces, mais notre duo de détectives va parvenir à remonter tout doucement les pistes les plus improbables. Ce n’est pas du Criminal Intent dans le style le plus traditionnel de la série, mais ce n’est pas la première fois que l’on nous sert ce type de scénario. Dans le cas présent, c’est plutôt réussi, mais surtout, Nichols obtient là une affaire à sa hauteur.

Bien entendu, les circonstances sont exceptionnelles, mais le détective, qui s’est difficilement imposé durant cette saison, arrive à à se fondre dans le décor sans qu’il y ait une impression de mise en scène forcée. Certes, il apparait encore trop solitaire, mais il y a du travail pour tout le monde et Eames trouve son utilité, aussi bien seule qu’avec son partenaire intérimaire. En fait, c’est le FBI, représenté par Deirdre Lovejoy, qui parait parfois hors contexte, car se présentant soit en retard, soit pour débloquer la situation au moment opportun.

Mais même avec quelques accrocs, ce season finale délivre une intrigue prenante et maitrisée. Le genre de scénario qu’on aurait aimé avoir durant toute la saison, enfin, dans la forme, pas forcément le fond.

Guest Stars : Tania Raymonde, Deirdre Lovejoy, Stephen Lang