Salome in Manhattan (8.10)

Law & Order : Criminal Intent – Salome in Manhattan

Un Chef sur le retour se prépare à ouvrir un nouveau restaurant quand sa fiancée et partenaire professionnelle se fait assassiner. Nichols et Wheeler doivent composer avec l’univers fortuné et dangereux dans lequel la victime évoluait.

Si l’on a bien compris une chose sur Nichols, c’est qu’il vient d’une famille de psychiatres fortunés. Les scénaristes ont donc décidé d’utiliser son approche et ses connaissances du milieu dans une investigation qui mêle un Chef animant une émission culinaire, mais cherchant à ouvrir un nouveau restaurant, un ex-gangster devenu homme d’affaires, un jeune un peu perturbé et un partenaire professionnel qui souffre d’un problème d’égo.

Si le prégénérique n’est pas avare dans sa présentation de la situation, la construction de l’enquête va quand même réussir à utiliser le peu d’éléments qui restent pour maintenir à la fois le rythme et l’intérêt. Il faut dire qu’il y a suffisamment de suspects plus qu’évidents pour fournir des pistes à suivre. Et c’est certainement ça qui fait la différence, car à bien y regarder, sans quelques diversions, Wheeler et Nichols avaient tout ce qu’il fallait pour trouver sans tarder le tueur.

Les preuves mettant un peu de temps à s’accumuler, on profite d’un épisode assez bien fait, pas forcément très original, mais qui utilise les détectives avec efficacité. Dommage que Nichols prenne trop les devants depuis son arrivée.

Guest Stars : Shawn Hatosy, Eric Balfour, Jennifer Missoni

Lady’s Man (8.11)

Law & Order : Criminal Intent – Lady's Man (8.11)

Il y a 7 ans, Boz Burman fut jugé non coupable du meurtre de sa femme, dont le corps ne fut jamais retrouvé. Quand il est retrouvé mort, Eames se retrouve avec Goren en charge de l’enquête, alors qu’elle était celle qui l’avait arrêté alors qu’il était suspect à l’époque.

Pour changer – et ça ne fait pas de mal – c’est Eames qui se retrouve au cœur d’une affaire. Plus précisément, elle doit appréhender le meurtrier de l’homme qu’elle avait arrêté pour un meurtre et qui fut relâché à cause d’un procès qui ne fut pas bien mené.

Les épisodes étant diffusés un peu dans le désordre cette saison, il est un peu difficile de suivre l’état psychologique de Goren, mais il semble qu’il ait de nouveau le contrôle total de ses capacités, ce qui va le mettre sur une voie pas trop inattendue, mais qui nous permettra de découvrir une partie du passé de sa coéquipière.

Donc, le problème est que le coupable est trop évident. C’est un peu dommage, car il y avait quelques pistes qui auraient pu être explorées afin de nous mener vers d’autres suspects.

Le fait est que finalement, ce qui intéresse, c’est plus la façon dont Eames gère l’affaire que sa résolution. C’est le type d’épisode qui permet de sentir une connexion un peu plus forte entre les personnages et leur travail.

Globalement, plus de finesse n’aurait pas fait de mal, mais l’idée de base est bien exploitée.

Guest Stars : Raul Esparza, Geneva Carr, Jack Gwaltney, John Rue