Law & Order : Criminal Intent – The Glory That Was… (8.08)

Caroline Walters, une diplomate belge, est retrouvée morte après que l’homme qui devait la protéger se soit fait renverser par une voiture. Nichols et Wheeler vont rapidement mettre la main sur ce qui apparait comme étant les preuves d’un chantage.

Tout d’abord, cette saison a l’air d’être diffusée totalement dans le désordre. Il semble que l’on fasse un léger retour en arrière qui ressort à cause de l’affaire du fiancé de Wheeler et la façon dont cette dernière fonctionne avec Nichols. Mais peu importe, car cela n’aura pas réellement d’impact sur le reste de l’épisode.

Nous avons donc une diplomate belge morte et des suspects. Rapidement apparait un chantage dont la finalité reste obscure pendant une bonne partie de l’enquête. C’est d’ailleurs là la plus grande force de cette intrigue, car sans les motivations des personnages expliquées, il y a une impression d’inattendue qui règne et cela permet à des scènes comme l’attaque de l’épicerie d’amplifier le mystère.

Nichols se montre cryptique, mais on commence à avoir l’habitude. Par contre, son passage « cinéma » n’est pas le plus solide pour appuyer ses théories, bien que cela tienne debout. Ross se révèle assez facile à convaincre et l’on va mettre ça sur le dos de la relation passée entre les deux policiers.

De manière générale, cette histoire est assez bien menée avec un bon dosage dans les révélations et autres rebondissements. On a là du Criminal Intent efficace et rythmé, un peu plus enthousiasmant que certains épisodes précédents de cette saison qui parait avoir du mal à décoller.

Pour terminer, nous avons deux guests et vétérans de la franchise : Ritchie Coster et Jess Weixler, tous deux sont déjà apparus dans CI, Coster ayant fait au moins un passage dans toutes les autres Law & Order.