Une grue s’écrase en pleine rue, tuant un ouvrier du chantier. L’enquête va mettre à jour une histoire de corruption, mais également une autre tentative de meurtre qui est indépendante de cette affaire.

Lupo et Bernard suivent les indices et trouvent toutes sortes de choses plus ou moins intéressantes, dont une tentative de meurtre. Un début d’épisode original qui se révèle assez intéressant et plein de surprises.

Après cela on enchaine sur la procédure qui, elle aussi, n’est pas dénuée de rebondissements, au contraire. On va finalement apprendre la vérité sur ce qui s’est passé dans l’affaire de la tentative de meurtre, mais à ce moment-là, Cutter se prend d’une envie de partir en croisade.

C’est déjà l’épisode 4 de la saison et on voit bien ce qui se passe pour Cutter. Les scénaristes ont décidé de lui faire suivre les pas de McCoy, mais celui-ci est toujours là. L’idée serait donc de pousser l’assistant du procureur à ne pas emprunter le même chemin que son supérieur en mettant ce dernier dans l’obligation d’intervenir. À moins que tout ceci soit simplement là pour créer des tensions au bureau, allez savoir.

Une chose est certaine, c’est que Cutter devient obsessionnel et que ce n’est pas pour le meilleur. À côté de lui, Connie tente de lui faire entendre raison, mais en vain. Je reste persuadé qu’elle devrait jouer un rôle un peu plus important dans certains cas, ici par exemple. McCoy aurait dû prendre le dossier à Cutter pour le donner à son ancienne assistante. Un rebondissement de plus n’était pas gênant et on aurait ainsi surement pu éviter l’impression de redondance en fin d’épisode.

Tout n’est pas à jeter, loin de là, mais la deuxième moitié a un peu du mal à tenir, principalement à cause de la faiblesse du dossier et de l’insistance de Cutter. Une fois que le point avait été fait, ce n’était peut-être pas la peine de transformer ça en obsession, à moins que ce fût ça que recherchait les scénaristes.

Dans le fond, il n’y a rien à redire. La thématique abordée était intéressante, tout comme la différente présentation des points de vu. Dans la forme, c’était perfectible, mais de manière globale, l’épisode est quand même supérieur au précédent, bien qu’il lui fasse écho sur certains points.