Un jeune homme est retrouvé mort dans un parc. Rapidement, il va être lié à une secte de polygames fondamentalistes dont le prophète est justement en ville pour tenter de récupérer l’une de ses femmes.

Un scénariste de Law & Order a du regarder Big Love il n’y a pas longtemps et s’est dit qu’il pourrait bien y avoir quelques idées à reprendre pour une petite affaire à New York. Pour l’occasion, pas une, mais deux guest stars : Jena Malone et Colm Meaney.

Une bien belle affiche pour une histoire de meurtre qui est donc lié à une secte de mormons fondamentalistes. La première chose intelligente que l’on pouvait attendre de la série, et donc, que l’on va avoir, c’est une précision sur le fait que les mormons, aujourd’hui, ne pratiquent plus ce qui est reproché au personnage de Landon Wyatt, le prophète. Il s’agit d’un groupe qui ne fait pas partie intégrante de l’église mormone.

Après cela, on va tomber dans une affaire pas très solide que Cutter veut absolument pousser là où McCoy lui demande de ne pas aller. Juger des croyances n’est pas son rôle. La liberté des religions s’applique à tous.

Bref, sans objection de Rubirosa, il va tenter de juger la polygamie et cela va se retourner contre lui. Tout ce qu’il avait à faire c’était de condamner le criminel, pas de partir en croisade. C’est le genre de chose qu’aurait faite McCoy il y a quelques années, mais sa place, aujourd’hui, le pousse à éviter les polémiques.

Le problème de l’approche adopté est que l’affaire fait du surplace et se contente de raconter des faits pour démontrer que le comportement du prophète n’est pas aussi juste qu’il le prétend. Il n’y avait peut-être pas besoin d’insister à ce point, on avait compris dès le départ. Le fait est que tout ça tourne rapidement en rond et que Cutter donne l’impression de s’accrocher à des brindilles tellement son dossier est faible.

Au final, l’épisode n’est pas très captivant. Peut-être qu’une autre approche, un peu moins conventionnelle, aurait pu apporter un peu d’originalité et d’énergie à l’ensemble.