Law & Order – Pledge (19.10)

Un enfant et sa gouvernante sont retrouvés assassinés brutalement. Les parents semblent être les cibles et cela mènera la police à soupçonner un journaliste.

L’enquête de cette semaine va emmener Lupo et Bernard (j’ai toujours envie d’écrire Green !) sur la piste d’un journaliste dépressif et obsessionnel. Une investigation qui me laissait croire que l’on allait une fois de plus avoir droit à des problèmes au tribunal à cause des techniques un peu cavalières de Lupo. Ce ne sera pas le cas, enfin, pas tout à fait, mais on reste dans le raisonnable, pourtant, il y avait de quoi faire.

Le dossier n’est clairement pas solide dès le départ, la liste des suspects est réduite au minimum très rapidement, ce qui laisse toujours le sentiment que la police a pu passer à côté de quelque chose, mais c’est au bureau du procureur de s’occuper de ça.

Cutter va prendre en main le dossier, pris une nouvelle fois par sa soif de justice insatiable. Il va être modéré, quand même, mais la situation ne va pas l’aider et il va devoir se montrer plus qu’ingénieux. Il faut dire que la théorie de l’homme rejeté au lycée qui cherche encore à se venger aujourd’hui a du mal à être bien argumentée. Les témoignages donnent d’ailleurs l’impression que les scénaristes utilisent juste le prétexte pour dénoncer les inégalités sociales du système d’éducation du pays.

Heureusement, notre coupable se révèle véritablement atteint au niveau psychologique pour apporter de la crédibilité à la stratégie de Cutter.

Au final, l’épisode se montre assez bien construit au niveau du rythme, mais aurait incontestablement gagné à avoir un argumentaire un peu plus solide pour la condamnation.