Law & Order – Zero (19.07)

Lupo et Bernard enquêtent sur le meurtre d’une femme qui va se retrouver lié à l’assassinat d’un policier du New Jersey. Le procès va cependant poser quelques problèmes quand Cutter va se rendre compte de l’état de santé du juge.

On débute donc avec une enquête sur un meurtre. Celui d’une femme « green ». Il semble que l’on tombe sur l’habituel épisode avec un message écologique, celui que NBC semble imposer çà et là dans ses programmes. Mais ceci est accessoire. L’enquête est plutôt bien menée, construite de manière intéressante avec le meurtre dans le New Jersey, mais l’ensemble reste quand même assez succinct.

En fait, dès que l’on croise Ned Beatty et Sherry Stringfield dans les rôles du juge et de son assistante, on se doute qu’ils vont jouer un rôle dans l’épisode qui sera plus qu’anecdotique. Ça ne rate pas. Le dossier de Cutter est assez bien fait, la défense n’est pas incompétente, mais les preuves ne l’aident pas. On a ce qu’il faut pour un procès certes standard, mais qui aurait pu avoir quelques rebondissements.

Malheureusement, on n’ira pas jusque-là, car Cutter va partir en campagne pour faire révoquer le juge. Bien entendu, personne ne veut en entendre parler, car il est respecté et ne fait pas de fautes. Bref, ça va trainer un peu, jusqu’à une fin inévitable.

Ce n’est pas que le sujet abordé ne mérite pas d’être abordé, mais il faut bien reconnaître que ça manque de finesse dans la mise en pratique du concept. Les acteurs compensent un peu, en particulier Ned Beatty qui est toujours excellent, bien que finalement pas assez utilisé ici.

Il n’y a pas de mal à sortir du moule de temps à autre, mais dans ce genre de cas, quand ça ne fonctionne pas, il est difficile de rattraper les dégâts, comme c’est le cas ici.