Law&Order – Bottomless (18.04)
Lupo et Green enquêtent sur la mort d’une jeune avocate. Leurs soupçons se portent sur un cadre de l’entreprise Savings Mart. L’ancien supérieur de Van Buren qui travaille désormais pour cette même société, leur vient en aide. Une fois devant le juge, l’affaire prend une autre tournure. Cutter et Rubirosa se retrouvent dès lors sans dossier.

Tout commence sur un pantalon, malencontreusement égaré dans un pressing, et se termine dans un combat contre une grosse chaine de supermarché (typer Wall Mart). Comment on en arrive là ? Question de talent, ma foi. Le scénario glisse avec talent, enchainant les rebondissements inattendus et usant de techniques un peu éculées, mais toujours efficaces.

Le suspens est assez bien dosé, réservant quelques surprises pour la fin. En fait, c’est Cutter qui maintient la surprise. On connaît tellement McCoy que ses réactions auraient été des plus prévisibles, mais comment deviner les réactions d’un personnage que nous côtoyons depuis à peine 4 épisodes. Les tempéraments diffèrent entre les deux hommes, même si leur sens de la justice semble identique. Leur positions professionnelles fait aussi la différence, McCoy s’adapte aux contraintes de son nouveau poste, laissant Cutter, faire ce que lui ferait, mais sans l’y inciter.

Le seul bémol est, à mon gout, le trio Lupo/Green/Belle-sœur de Lupo. C’est assez nouveau, et assez déroutant que ce genre d’histoires, certes secondaires pour le moment, vienne s’immiscer dans cette série. Cela s’avérera peut-être une bonne chose, pour le moment, il faut juste s’habituer à entendre les inspecteurs échanger quelques mots sur leurs vies privées.