Law&Order – Call Home (18.01)
Après la mort de son frère, le détective Lupo revient à New York et découvre qu’il s’agit d’un suicide. Un autre suicide intervient peu de temps après, menant l’enquête vers un médecin qui pratiquait l’euthanasie et un présentateur TV en quête d’un nouvel Emmy.

De retour pour une 18ème saison, Law & Order (New York District ou New York Police Judiciaire, selon la chaine qui diffuse en France) revient donc avec quelques nouveautés. Il est un peu dommage que la saison soit réduite, mais d’un autre côté, même si une complète avait été commandée, elle n’aurait pas été achevée. Mais passons, parlons changement.

Jeremy Sisto vient prendre la place laissée vacante par Milena Govich aux côtés de Jesse Martin. Il joue Cyrus Lupo, un solitaire partie bien longtemps loin de chez lui. Pour l’introduire, on l’incorpore dans l’enquête. L&O n’est pas une série comme les autres, ici pas de pirouettes scénaristiques ou évènements à sensation pour l’arrivée d’un nouveau membre dans l’équipe. L’épisode va dès lors se dérouler comme si de rien n’était nous introduisant sans vraiment le faire, Michael Cutter, interprété par Linus Roache, qui prend la place de McCoy, ce dernier remplaçant Branch.

Ainsi, au détour d’une phrase, par une prise de position ou une réaction, nous allons vite voir les changements apparaître. Que ce soit entre Green et son nouveau partenaire ou dans le bureau du procureur, les choses changent, mais d’une façon presque naturelle.

Pour commencer la saison, il fallait quand même de quoi tenir la route. L’épisode parle donc d’euthanasie, de liberté de la presse et de la difficulté de juger ce genre d’affaires. Pour l’occasion, on a aussi droit à 2 guests stars de choix, Brad Dourif en « Dr la mort » et Michael McKean en présentateur Tv.

Cutter n’est pas comme McCoy, plus dans son époque et aussi bien moins prompt à partir en croisade. L’avenir devrait lui permettre de s’affirmer un peu plus, mais sortir de l’ombre de son prédécesseur quand celui-ci traine toujours dans les couloirs, ce ne sera pas chose facile.

Un épisode de Law & Order de qualité pour la reprise, mais il faut rappeler que la saison précédente n’était pas des plus mauvaises, loin de là. Mon regret est que cette histoire fait référence à un crime qui s’était déroulé 10 ans auparavant, dommage que cela ne se soit pas déroulé dans la série, à moins que j’aie une mauvaise mémoire, mais je n’ai pas souvenir de cela.