Law&Order – Illegal (18.05)
Une fillette noire et un jeune blanc se font tuer par balle sur un terrain de jeu. Lupo et Green se retrouvent face au silence des communautés du quartier. Une fois que la vérité fait surface, Cutter doit obtenir la condamnation pour éviter l’émeute.

Une enquête assez classique et un procès qui l’est tout autant, malgré l’effort fait pour qu’il n’y paraisse pas. L’idée du double procès n’est pas nouvelle, mais ici c’est la petite variante que l’on ajoute qui fait la différence. L’idée étant de mettre côte à côte les deux points de vue et laisser les jurés décidés qui prendrait la responsabilité des morts.

L’effort est donc mis du côté de l’objectivité. Les deux bords sont présentés avec leur lot de fautes. La touche raciale fait presque de trop, mais sert à placer les enjeux du procès. Un concept qui, même s’il présente certains points intéressants, trouve vite ses limites dans l’argumentation. On se retrouve dans du banal pour du Law&Order, donc le résultat final n’est pas très surprenant.

Encore une fois, Cutter se démarque de McCoy dans son argumentaire, mais l’épisode était plus là pour parler de la nouvelle fonction du second que pour continuer l’intégration du premier. Jack est son travail de procureur. Souvent comparé à Branch, il doit trouver son style tout en gardant ses idéaux. Après plus d’une décennie au même poste, il est intéressant de le voir de l’autre côté du bureau, dans une position avec laquelle il n’a pas toujours été en accord. Maintenant, c’est à lui d’assumer les décisions et de jouer le politique.

On notera la participation de quelques têtes connues : Terry Kinney, Ally Walker et Tristan Wilds (Michael dans The Wire).