Un jeune homme est retrouvé mort à la sortie d’un bar. Lupo et Bernard vont remonter jusqu’à un trafic de carte volée, mais cela cache en réalité un triangle amoureux fictif, mené par une femme se faisant passer pour sa fille.

Après un début d’enquête assez court, on n’a que peu de doute sur le fait que cette affaire est bien plus compliquée qu’elle n’en à l’air. En fait, une fois que tout est révélé, nous avons une affaire assez simple de manipulation, mais le scénario équilibre assez bien les avancées entre enquêtes et procédures pour conserver l’intérêt jusqu’au bout.

Cet épisode est l’occasion de revoir Melissa Leo qui fait ici sa troisième participation à la série, enfin, il me semble, car je ne me souviens pas si elle était présente dans l’un des crossovers entre Law&Order et Homicide : Life on the Street. Bref, elle joue ici un personnage de femme manipulatrice et un peu dérangé.

Du côté enquête, le duo Bernard/Lupo semble bien rôdé. Il n’aura pas fallu longtemps, mais la formation est récente, et on ne peut pas dire qu’il est dans l’habitude de la série de se précipitée sur le développement de ses personnages. La saison prochaine sera donc bien plus propice à cela. En attendant, ils enquêtent, et c’est tout ce qu’ils ont à faire, ou presque, car comme dans le précédent épisode, un des deux détectives se retrouve à la barre, interrogé par Cutter. Ce n’est pas si fréquent que cela d’habitude, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut croire que nous avons là une nouvelle habitude.

Cutter, justement, reprend les commandes, après s’être fait quelque peu éclipsé par son assistante dans l’épisode précédent. Il n’a pas grand-chose à faire durant le procès, car l’épisode est quand même à la limite de se retrouver bon pour Criminal Intent, surtout dans la façon de retourner le témoin. Ce n’est pas mauvais, mais on a toujours un peu de mal à voir ce type de mise en scène dans la série, alors que Goren n’a de cesse de le faire dans le spin-off. Malgré ça, l’histoire tenant assez bien la route, la gêne est minime.

Pour finir, on nous avait annoncé l’arrivée d’un gouverneur dans l’histoire, c’est le cas, avec McCoy qui fréquente les hautes sphères. Le pourquoi de ce type de développement n’est pas explicité pour le moment, mais il est probable (certain) que cela prenne de l’importance par la suite. Les prédécesseurs de Jack entretenaient déjà ce genre de relations inhérentes au poste.