Law&Order – Quit Claim (18.07)
L’enquête sur la mort de deux femmes renversées par une voiture va mener Green et Lupo à une escroquerie immobilière. Pour arriver à retrouver le responsable, les policiers vont se faire passer pour les prochaines victimes. L’affaire tourne mal quand tous les responsables sont retrouvés morts. La seule suspecte est la femme qui a aidé sur l’enquête.

Épisode à teneur plus ou moins historique, car il est le 400ème de la série. On pouvait s’attendre dès lors à une histoire marquante. Ce ne sera pas tout à fait le cas. En fait, l’épisode était plutôt bien ficelé, jusqu’au moment où la police fédérale intervient. À partir de là, l’histoire perd une grande partie de son intérêt. Entre magouilles judiciaires moyennement probables, une accusée qui devient des plus irritantes, et un dossier d’accusation qui tient sur une page, on s’égare en bla-bla répétitifs et peu captivants. Il n’en ressort pas que du négatif, car c’est bien l’une des premières fois depuis de début de la saison que Rubirosa a autant de ligne de dialogue. On retrouve le personnage tel qu’il était la saison précédente, dans le ton et les réactions. Cutter, lui, n’en sort pas grandi. Son insistance n’est pas sans rappeler McCoy, mais ses méthodes et ses convictions sont loin d’être fédératrices.

Au final, on peut regretter qu’il n’y ai pas un procès qui aurait pu redonner de l’énergie à la fin peu satisfaisante de l’épisode. Le problème principal est que cette histoire aurait bien mieux trouvé sa place dans la série dérivée, Criminal Intent.

Guests stars de l’épisode : January Jones (Mad Men) et Jim True-Frost (The Wire) qui fait sa deuxième apparition dans la série.