Pendant une grève d’avocats, un des manifestants est retrouvé mort. L’enquête va conduire Lupo et Bernard vers un homme qui fut accusé à tort d’avoir tué sa femme, et qui a passé neuf années en prison pour cela. Aucun avocat ne pouvant lui être attribué, l’accusé va demander à ce que ce soit Connie Rubirosa qui prenne sa défense.

Malgré ses centaines d’épisodes, Law and Order réussit encore à nous surprendre avec des épisodes exploitant des situations originales, mais gardant l’esprit de la série. Ainsi, une employée du bureau du procureur va devoir plaider contre son camp de prédilection. C’est Connie qui s’y colle, pour notre plus grand plaisir, et comme dirait McCoy, elle a appris avec le meilleur. Cutter l’admet aussi, il a de la chance qu’elle soit de leur côté, car il va en baver.

A sa place d’assistante, elle a souvent montré de la personnalité et des convictions bien trempées, ne s’effaçant pas facilement derrière les décisions de ses supérieurs. Malheureusement, il faut bien admettre que Rubirosa n’est pas toujours bien employé, surtout en début de saison, Cutter devant faire sa place, il était assez clair qu’elle devait prendre du recul pour ne pas lui faire de l’ombre.

La voilà avec une chance de faire ses preuves, nous montrant, par la même occasion, le camp adverse, celui de la défense. Au bureau du procureur, il est assez rare d’apprendre la culpabilité d’un criminel et devoir la caché à cause d’une close de confidentialité, Connie se retrouve donc dans une situation assez inédite pour elle : défendre un meurtrier. Celui-ci ne va, bien entendu, pas l’admettre tout de suite, même si on doute assez tôt de ce qu’il dit. L’occasion est donc là pour permettre à McCoy de venir dispenser des conseils, du mentor à l’élève, ce qui renforce la perception que l’on avait de leur relation. Cutter est presque éclipsé, ne faisant que le strict minimum, et n’y mettant pas forcément l’ardeur que l’on aurait pu attendre de lui.

Du côté investigation, Lupo et Bernard continuent à apprendre à se connaître, tout comme nous le faisons. La situation va montrer ce que le nouveau détective est prêt à faire pour arrêter un criminel. Il doit, logiquement, se démarquer rapidement de son partenaire, le peu d’épisodes restant cette saison ne leur permettant pas de rester passifs.

Cet épisode nous aura rappelé la place de Rubirosa dans la série, histoire de ne pas oublier qu’elle est là pour autre chose qu’embellir l’image. Il ne faudrait, par contre, pas que cela reste un essai sans lendemain. Le personnage mérite d’être plus souvent utilisé de la sorte, sans pour autant faire de l’ombre à Cutter.