Une amie du capitaine Ross lui demande de l’aide pour retrouver son mari. Ce dernier, beaucoup plus jeune qu’elle, est parti avec une autre jeune femme, elle aussi mariée à quelqu’un de plus âgé et fortuné. Le couple n’est jamais arrivé à destination.

Goren et Eames refont enfin équipe, mais l’ambiance est des plus tendue. Pour ne rien arranger, les voilà en plein dans une affaire en apparence sans intérêt, mais qui tient à cœur au capitaine. Là où il y a problème, c’est quand Goren va commencer à affirmer que l’amie de son supérieur n’est peut-être pas aussi innocente qu’il n’y parait. Pour nous, spectateur assidu, il n’y avait aucun doute qu’à un moment ou un autre, Bobby manquerait de délicatesse et qu’Eames devrait tempérer. Elle l’a toujours fait, mais, dans le cas présent, elle n’est pas forcément encline à protéger son partenaire de lui-même. L’épisode va donc montrer une graduelle remise en place du fonctionnement du duo. La fin n’explicite pas si oui ou non, ils  ont mis derrière eux leur problème, mais on retrouve l’alchimie qui existait avant les deniers problèmes de Goren.

Du côté de l’enquête, la fin n’est pas vraiment surprenante, et la dernière confrontation sert plus de conclusion que de déclencheur à révélations. Dès le début les suspects sont vite identifiés, mais il faut reconnaître que pendant une bonne partie de l’épisode, on ignore si oui ou non les deux disparus sont morts. On s’en doute, mais le suspens et ménager de façon à ce que l’on croie que l’un va refaire surface, ce qui, connaissant la série n’était pas impossible. Ce n’est pas les fausses pistes qui nous mènent à ce genre d’idées, mais l’impression que quelque chose pourrait bien surgir pour complexifier l’histoire.

Il faut bien admettre que l’on a ici affaire à des personnages purement « Criminal Intent », du genre classique. Éric Roberts est d’ailleurs sous employé alors qu’il aurait pu avoir un rôle plus important dans l’affaire. Du coup, le personnage de Brenda Strong est trop au cœur de l’histoire, rendant la résolution trop évidente.

Une histoire des plus classiques qui aurait mérité d’avoir d’autres intérêts que la reformation de l’équipe Goren/Eames et de l’implication du Capitaine. Ce dernier n’y gagne d’ailleurs pas grand-chose, l’occasion n’est pas véritablement exploitée pour donner une nouvelle dimension au personnage.