Le corps de Kyle Jones est retrouvé décapité. Quelque temps plus tôt, le jeune homme sortait de prison après avoir fait 5 ans pour viol. Il n’était pas le bienvenu dans le quartier.

Pour son avant-dernière enquête, Logan va en voir de toutes les couleurs. Entre le violeur qui n’en était pas un, le sergent un peu trop zélé, l’ex-flic qui voit des serials killer et l’assistante du procureur qui veut faire une belle carrière, il y a de quoi faire.

Donc, avec Wheeler, Mike  enquête sur une affaire de corps décapité qui se trouve être celui d’un jeune homme qui fut accusé de viol. Il y a beaucoup de choses qui clochent, et cette condamnation n’est que le début. Kyle Jones était devenu la cible de tout un quartier qui fut bien content de le voir mort.

À cela, on ajoute les personnes qui veulent en profiter pour faire carrière, mais le plus étrange reste quand même l’ex-flic qui croit au sérial killer. Interprété par Skipp Sudduth, cet ex-collègue de Ross n’apportera pas grand-chose à l’histoire, mais aura le mérite de nous détourner l’attention des véritables coupables. En fait, il y a vraiment tous les éléments nécessaires pour résoudre l’affaire assez tôt, des scènes sans liens avec le reste s’insinue au milieu de l’épisode, mais rien de vraiment marquent.

Au final, cet épisode est assez bon, et la façon dont l’histoire s’éparpille a le mérite de nous distraire des éléments les plus évidents de l’enquête. Une façon originale, pour la série, de complexifier une affaire qui va se révéler tout autre à la fin. Car oui, le final n’est pas exceptionnel. Les coupables sont plus ou moins sans intérêts, et leurs motivations pas franchement détonantes. C’est surement pour cela que l’on finit sur la rencontre entre Logan et le fiancé de Wheeler (interprété par Jonathan Cake, le mari de Julianne Nicholson), puis sur un petit moment anecdote glauque entre Ross et Logan.  Ce dernier a été très frustré par cette enquête, doit-on voir ici une introduction pour sa dernière enquête. À voir, la semaine prochaine.