Sylvia Rhodes, animatrice du talk-show Rock’n Talk, est retrouvée morte par son fils. Ce dernier doit partir en tournée avec Jordie Black, une légende du rock, mais sa mère désapprouvait.

Logan et Wheeler plonge dans le monde du rock, le temps d’un épisode, avec en invité, pour l’occasion, Joan Jett venu faire la victime. Ce n’est pas la seule guest star de l’épisode, car Michael Massee vient faire le vieux rocker et Noel Fisher, le jeune… rocker. On a presque l’impression d’être devant un épisode spécial Sweeps, mais ce n’est pas vraiment le cas à cette période de l’année.

Une enquête presque « normale », je dirais, pour nos deux détectives, avec quand même un plus, Wheeler est fan du vieux rocker, Jordie Black. Il faut dire que lui et son groupe ont quand même fait l’ouverture de Blue Oyster Cult à leurs débuts…

Bref, sorti de ça, l’épisode, même assez classique dans sa forme, s’avère assez captivant. Il faut dire que les suspects idéaux se bousculent, pas le temps d’en choisir un entre Jordie, sa femme et Milo, le fils de la victime. C’est une bonne chose de multiplier les guests, ça évite de trop attirer l’attention vers un seul suspect potentiel. On regrette quand même, dans ses moments, le format d’origine de la série qui laissait une place plus importante au coupable, et qui nous donnait des histoires plus complexes.

Ce coup-ci, nous avons donc des suspects, et tout le monde à un motif, cela va donner à l’épisode l’occasion de changer plusieurs fois de directions, mais aussi de ne pas tout nous révéler dès le départ, même si la révélation finale était des plus prévisibles.

Bref, sans atteindre les sommets, cette histoire de vieux rockers permet de ne pas avoir le temps de s’ennuyer durant le visionnage. La scène finale où le coupable est démasqué est assez sobre, ce qui permet de ne pas ruiner le plaisir que procure l’épisode en le noyant dans l’absurde.