À l’occasion de l’anniversaire de Richard, un spectacle est organisé, mais celui-ci va prendre une sombre tournure quand le magicien fera disparaitre Cara et Kahlan avant d’annoncer au Seeker qu’il ne pourra les revoir qu’une fois qu’il aura tué cinq hommes qu’il a désignés.

Même pour son anniversaire le Seeker n’a pas de repos. Cette fois, c’est un père qui a perdu tous ses fils durant la guerre qui veut se venger de ceux qui sont restés en arrière. Des lâches, selon ses dires, même si le système en place les avaient choisis pour qu’ils n’aillent pas se battre.

Bien entendu, toute l’affaire va se compliquer encore plus, même si le premier enjeu reste Cara et Kahlan. Les deux femmes n’ont qu’une journée d’air respirable devant elles, ce qui installe une certaine pression sur les personnages. Étonnement, on tardera a véritablement s’intéresser au sort des deux captives, la première partie se concentrant sur Richard et Zedd qui les recherchent et qui tentent de comprendre ce qui se passe réellement.

Malgré la simplicité de l’intrigue de base, plus on avance et plus on nous ajoute des couches à cette histoire qui prend alors plus de sens. Mais ce n’est pas pour autant tourné vers la réflexion sur les conséquences de la guerre, car l’épisode joue sur l’ultimatum pour nous livrer une grosse dose d’action. Pour aider cela, on y adjoint une affaire de momie tueuse qui a plus d’un tour dans son sac. D’ailleurs, tout l’épisode est blindé de twists qui se révèleront souvent assez osés.

Dans tout ça, Cara et Kahlan ne peuvent pas faire grand-chose, mais on s’attend tout de même à avoir au moins une scène durant laquelle les deux femmes ouvrent leur cœur. Et on va l’avoir, Cara baisse sa garde et avoue qu’elle considère Kahlan comme une amie. Rien de bien original, il faut le dire, surtout que l’épisode étant assez chargé, il n’y a clairement pas eu le temps pour installer plus d’intensité et de gravité afin que tout ceci fonctionne vraiment.

Mais c’est le seul bémol d’un épisode qui a délivré bien plus qu’on aurait pu le penser, s’appuyant sur un scénario qui distille convenablement tous les éléments nécessaires afin que l’on garde un rythme soutenu d’un bout à l’autre. Certes, cela ne fait pas avancer la quête du Seeker, mais ça a le mérite d’avoir fourni un bon divertissement.