Une Mord’Sith, Dahlia, retrouve Cara et lui annonce que son fils a été pris par les Sisters of the Dark. Elles partent ensemble, accompagnées par Zedd, tandis que Richard et Kahlan poursuivent leur quête de la Stone of Tears.

Nous voilà arrivés au dernier épisode indépendant qui va servir à mettre en place la conjoncture nécessaire pour lancer le season finale en deux parties qui est annoncé comme épique. On confirmera ça rapidement, mais en attendant, Darken Rahl a un plan et celui-ci va impliquer Cara.

Au départ, Eternity se présentait comme un épisode centré sur Cara avec l’arrivée de Dahlia, Mord’Sith détenant un message important pour son ancienne compagne. Voilà que Cara a eu un fils avec Darken Rahl. Ça faisait un peu partie du boulot, on ne peut pas dire qu’elle trouvait cette information très pertinente, même si tout le monde est plus ou moins sous le choc. Mais peu importe, car il est en danger et Cara doit venir aider. Comme souvent, on nous sépare en deux le groupe et cette fois, c’est Zedd qui part avec Cara, alors que Richard et Khahlan poursuivent la recherche de la Stone of Tears.

La surprise est qu’ils ne vont pas tarder à mettre la main sur la fameuse pierre, mais il y a un twist. D’ailleurs, du côté du magicien et des Mord’Siths, il y en a également un : Darken Rahl.

Donc, d’un côté, il y a le Seeker et sa compagne qui sont bloqués, tandis que de l’autre, Cara va se faire torturer par son ancien maître qui veut ainsi la remettre à son service.

Ni l’une ni l’autre de ces deux histoires n’apportera du rythme à l’épisode. Ce n’est pas non plus ennuyant, mais il est facile de deviner ce qui va se produire, sauf peut-être pour l’ultime retournement de situation (quoi que).

Il est difficile de nier l’importance d’Eternity dans la mythologie de la série, cela faisait tellement longtemps que l’on attendait la découverte de cette pierre que l’on peut difficilement reprocher le fait qu’elle fasse enfin son apparition. Ce qui est dommage, c’est que tout ce qui est fait dans cette partie de l’histoire n’apparait que comme un simple remplissage qui n’est pas forcément digeste en raison des personnages insupportables qui sont présents. Pour ce qui est des mésaventures de Cara, il y avait l’opportunité de faire plus, mais l’autre partie de l’épisode est venue empiéter dessus, diminuant les effets les plus graves et forçant l’utilisation de raccourcis.

Bref, Eternity garde son intérêt à cause de ce qui se produit, mais aurait pu être largement supérieur. En tout cas, la fin a le mérite de faire monter les enjeux d’un cran et de rendre impatient. La série va s’achever d’ici peu et l’impatience se fait sentir.