Richard, Kahlan et Zedd suivent une troupe d’élite de Darken Rahl, espérant pouvoir remonter à leur maitre. Au lieu de ça, il tombe sur une étrange transaction : l’achat d’un enfant pouvant lire dans les pensées. Le seeker et l’Inquisitrice vont récupérer l’enfant, tandis que le magicien change son apparence pour rejoindre les troupes ennemies et trouver Rahl.

Cette semaine, c’est garderie dans les Midlands, avec en bonus, un sale garnement qui lit dans les pensées. Rien de tel pour user et abuser de quelques ficelles scénaristiques nous permettant  de découvrir un peu de ce qui se cache derrière les apparences, à savoir, le passé de Kahlan.

Cette dernière va nous dévoiler quelques-unes des misères qui ont parsemé sa jeunesse avant de rejoint une sorte d’Happyland, lui où tout le monde est gentil, et donc, où elle a pu grandir en paix avec sa sœur. Comme quoi, tout n’était pas noir par le passé.

Le garçon voyant suit dès lors le même chemin. Il n’a pas eu une vie facile et son pouvoir n’a pas été exploité pour véritablement faire le bien, au contraire, ceux qui l’ont eu sous leur contrôle ont perpétré des crimes grâce aux informations qu’ils obtenaient par son intermédiaire.

Bien entendu, au début, les choses ne vont pas être faciles, mais Richard et Kahlan sont les gentils, donc, ils vont propager leur amour et rendre l’enfant bon… Enfin, j’extrapole un peu, ce n’est pas non plus à ce point, mais il faut avouer que le scénario ne se révèle pas très surprenant de ce côté-là, et c’est bien gentil.

Le principal défaut de la série est justement que Rahl est trop mauvais et que le Seeker est trop bon, même si ce dernier peut se montrer parfois plutôt enclin à utiliser la violence, ses amis sont là pour lui montrer la voie. Bref, la lutte du bien contre le mal est classique dans ce type d’histoire, et l’on ne peut pas non plus s’attendre à ce qu’il y ait l’introduction d’évènements qui remettraient en doute ces faits.

L’épisode, comme les précédents, nous délivre une bonne dose de divertissement, faite d’action, d’aventure, de magie, et occasionnellement d’une pointe d’humour. On ne peut pas en attendre moins, mais le scénario du jour ne permettra pas non plus d’en avoir plus.