Legend of the Seeker - Perdition (2.10)

Après avoir quitté les Sœurs de la Lumière, Richard s’est retrouvé prisonnier de la Vallée de la Perdition. Il erre, se croyant toujours au palais, ses pires cauchemars se réalisant sous ses yeux. Kahlan, Zedd, Cara et Leo arrivent dans le Vieux Monde, tandis que Nicci s’échappe, planifiant alors de tuer Kahlan.

Nous reprenons à la suite du précédent épisode, avec un Richard coincé et condamné à mourir. Il se croit dans un monde où les choses n’ont pas tourné comme il l’aurait imaginé. L’ennemi gagne et Kahlan, qui s’est marié et à une petite fille, le rejoint, car le Palais du Prophète est le dernier repère de résistance encore debout, mais plus pour longtemps. Voilà, en tout cas, de quoi l’occuper jusqu’à la fin de l’épisode, car même si ça vision catastrophique n’est pas dénuée d’intérêt, elle repose avant tous sur les grands thèmes de la série et use des mêmes ressorts dramatiques que d’habitude.

Quoi qu’il en soit, la quête de ses compagnons se montrera un peu plus intéressante dans le sens où elle devient le moteur de l’intrigue principale. The Sisters of The Light vont refaire ce qu’ils ont fait à Richard, sauf que maintenant, c’est Kahlan qui doit être retenue prisonnière. Heureusement, elle est bien accompagnée et Sister Verna en a un peu marre de toutes les manigances stupides qui se trament dans ce lieu où la volonté du Créateur devrait primer. Tout ça n’a plus aucun sens pour elle et elle va prendre les choses en main. Logique.

Tout est fait pour conduire à l’affrontement entre les compagnons du Seeker et The Sisters of the Dark, menée par Nicci. Cette dernière s’est d’ailleurs rapidement échappée grâce à un petit truc rapide qui a permis de régler sans soucis le problème. Quelques facilités de ce genre ne dérangent pas trop, car ça reste cohérent avec la série, même si cela aurait pu être un peu plus élaboré.

Bref, tout converge vers un combat inévitable dont la finalité est assez prévisible, en particulier vis-à-vis des deux Seeker, Richard devant reprendre l’épée en main. Ce qui est bien fait, c’est la relation entre Leo et Cara qui permet d’ajouter une épaisseur dramatique à cette chute, en même temps que la Mord’Sith évolue et explore un panel émotionnel que sa nature première bloquait auparavant. Il est presque regrettable que cela se soit fait sur deux épisodes seulement,  mais il est probable que les conséquences pour Cara se sentiront sur la longueur.

En tout cas, même si les deux principales storylines de l’épisode n’ont pas le même intérêt, le mélange est relativement efficace et la série se montre dès lors prise d’un souffle bien plus épique. La story-arc des Sisters of the Light est probablement l’une des meilleures de la série jusque-là et on peut espérer que le niveau se maintiendra (voir continuera à progresser) dans la suite de la saison. D’ailleurs, est-elle vraiment achevée, car il semble qu’il y ait encore des trous dans toutes les prophéties qui entourent le combat contre The Keeper et il est probable que l’on retrouvera Verna et ses amis d’ici peu.