Richard Cypher va venir en aide à une mystérieuse femme poursuivie par des soldats. Ce geste le poussera à devoir affronter sa destinée, devenir le Sourcier et affronter Darken Rahl, puissant souverain qui veut prendre le contrôle de toutes les terres qui étaient, jusque-là, séparées par des frontières infranchissables.

Legend Of The Seeker est une adaptation télévisée de L’épée de Vérité, best-seller d’Heroïc Fantasy signé Terry Goodking. Pour être honnête, je trouve ce livre mauvais, je n’ai d’ailleurs pas réussi, malgré plusieurs tentatives, à arriver à finir la lecture du premier tome. Malgré cela, le retour de l’Heroïc Fantasy à la télévision, par l’équipe qui était derrière Xena : The Warrior Princess, cela est suffisant pour me motiver.

Les fans du livre vont, dès la scène d’ouverture, être plutôt désappointés. L’histoire est déjà changée et ce n’est que le début d’un tas d’ajustement, peut-être, voir certainement, nécessaire à un portage vers le format télévisé.

Comme Xena, Hercule, et même Le seigneur des Anneaux, le tournage c’est déroulé en Nouvelle-Zélande, qui prête une nouvelle fois ses couleurs verdoyantes, entre forêts, prairies et montagnes. L’esthétique de la série est d’ailleurs irréprochable, car, en plus de la beauté des paysages, les effets spéciaux sont, pour la plupart, réussis, et les décors et accessoires sont également irréprochables.

Au niveau de l’histoire, ça peine un peu plus à tenir la route. Certes, je ne porte pas beaucoup d’estime au livre, mais vu les changements majeurs effectués dans les relations entre les personnages et l’évolution du contexte, on ne peut pas dire que rien n’est fait pour tenter d’améliorer le tout. Le souci principal est que le concept est installé à la va-vite, enfin, ce double épisode pilot dure quand même 1h30, mais les prémices sont grossièrement instaurés.

Il est sûr que l’on peut difficilement reprocher à la série son manque d’originalité, car cela vient du livre. Pour combler cela, on nous supprime une bonne partie des éléments les plus soporifiques de l’œuvre littéraire et on les remplace par de l’action, beaucoup d’action. Résultat, au lieu de tenter d’épaissir les personnages secondaires, on court, galope, sans répits, d’un traquenard à l’autre, pour finir par une surabondance de combats filmés avec un peu trop de ralentis. Enfin, c’est fait pour être esthétique…

Bref, il est un peu tôt pour juger la série, étant donné que ce double épisode se contente de nous introduire les personnages et les enjeux. La suite immédiate sera donc déterminante pour savoir vers quel type de série nous nous tournons : tout action ou non.

Techniquement satisfaisante, dotée d’un casting convainquant, Legend Of The Seeker ne démarre donc pas au top, mais n’est pas pour autant une déception. Les fans du livre auront certainement plus de mal à apprécier que les néophytes, mais il y a le potentiel nécessaire pour faire de cette série un bon divertissement, et peut-être plus, mais ne nous faisons pas trop d’illusions.