Legend Of The Seeker – Puppeteer (1.09)

Rahl a négocié l’acquisition de la troisième boite d’Orden. Richard, Zedd et Kahlan n’ont qu’une journée devant eux pour la subtiliser. Le magicien va infiltrer le château de la reine Milena de Tamarang, tandis que le Seeker et l’inquisitrice préparent un guet-apens pour éliminer Rahl.

Darken Rahl en personne va se déplacer, cette semaine, pour une aventure qui sera presque totalement menée par Zedd. Le pitch de base laissait prévoir un affrontement majeur entre le Seeker et son ennemi, mais il est encore trop tôt pour que cela se produise, on s’en doute bien. C’est donc sans trop de surprises que le magicien, qui se fait passer pour un marionnettiste, se retrouve au cœur de l’intrigue. Il va sympathiser avec Rachel, la jeune esclave de la princesse et, ensemble, ils vont comploter pour nuire à tout le monde.

L’introduction du personnage de cette petite fille, Rachel, va donner à l’épisode toute son orientation, guidant le magicien vers différentes stratégies et apportant un côté presque familial à toute cette histoire. Zedd va s’attendrir en sa présence, même s’il ne perd jamais de vue son but et qu’il est prêt à la mettre en danger, car c’est le seul moyen de sortir la boite. Il est ainsi montré sans équivoque que le magicien sacrifierait quelques vies pour empêcher que Rahl installe sa domination. On ne tombe pas, dès lors, dans les excès de manichéisme que ce type d’histoire peut induire, même si on a quand même le droit à une happy end où les méchants sont punis – enfin, pas tous.

Dans tout ça, Kahlan et Richard n’ont pas trop l’occasion de faire grand-chose, mais aborderont l’idée d’un futur sans combat. Comme si, sur le moment, tuer Rahl pouvait leur couter plus que le laisser en vie. Sans lui, il n’y a plus de raison de rester ensemble à combattre, car il n’y a pas de combat.

Au final, l’épisode se montre divertissant, mais les enjeux dramatiques ne se font pas autant ressentir qu’il aurait fallu. Du coup, on ne doute pas vraiment que Zedd accomplisse sa mission avec succès, et cela tue un peu le suspens de fin.