Legends of Tomorrow : Le début d’une folle aventure (Pilote)

legends of tomorrow saison 1 episode 1 - toute l'équipe

Nous y voilà ! Après avoir consacré toute une demi-saison d’Arrow et The Flash ayant préparé le terrain, Legends of Tomorrow débarque finalement sur The CW.

Le voyageur temporel Rip Hunter arrive dans le présent dans le but de former une équipe improbable qui devra voyager dans le temps pour affronter et battre le dictateur immortel qu’est Vandal Savage et ainsi l’empêcher de détruire le monde. C’est en tout cas ce que Rip présente à chaque membre, en leur vendant l’idée qu’ils sont destinés à être des légendes.

Se devant d’être accessible au public qui ne suit pas (au moins pas fidèlement) Arrow et The Flash, Legends of Tomorrow s’attèle d’abord à introduire chaque membre de l’équipe indépendamment pour leur laisser l’opportunité de nous dire qui ils sont. Ray Palmer alias Atom (Brandon Routh) a l’avantage d’interagir avec Oliver Queen et, dans une moindre mesure Sarah Lance (Caity Lotz) avec sa sœur Laurel pour s’assurer qu’elle endosse le costume de White Canary. Le premier est alors surtout un homme avec une super-amure et la première une tueuse qui est revenue d’entre les morts.

Difficile de toute façon d’opter pour une approche sophistiquée quand il est question de réunir des personnalités aussi colorés que rentre-dedans. Avec eux, nous avons Martin Stein (Victor Garber) et Jefferson Jackson (Franz Drameh), le duo Firestorm – le premier ayant retrouvé une grosse part de son égo ; le couple instable formé par Kendra et Carter, qui possède une relation « privilégiée » avec Vandal Savage pour mieux trouver leur place dans le récit ; et enfin, nos criminels préférés de The Flash, Mick Rory aka Heat Wave qui grogne toujours aussi bien et Leonard Snart dit Captain Cold et son sourire ravageur.

Avant tout, Legends of Tomorrow se devait de légitimer pourquoi Rip Hunter les a choisis pour combattre Vandal Savage (Casper Crump ) et de démontrer que ces associations potentiellement contre nature pouvaient donner le jour à des scènes efficaces. Il n’y a alors rien à dire là-dessus, car c’est exactement ce que ce premier épisode fait.

Associer une tueuse, deux criminels, un inventeur et businessman avec un complexe d’inférieur, un physicien arrogant et deux semi-immortels est aussi aléatoire que probant. Ils ont de la répartie, autant sur un plan verbal que physique pour la plupart, capable de rendre les coups pour assurer l’action que cette aventure promet de nous délivrer. Malgré le retournement final ayant pour vocation de mettre en perspective la mission et de mieux solidifier l’équipe, ils avaient pour la plupart tous accepté de suivre Rip Hunter pour des raisons personnelles rapidement exposées.

Rip Hunter (Arthur Darvill) dans le pilote de Legends of Tomorrow

Bien que certains ont plus de raisons d’être là que d’autres, il était surtout nécessaire de s’arrêter sur Jefferson Jackson, avant tout car il s’impose comme le plus normal (comprendre pas instable et sans problème d’égo) de tous. Legends of Tomorrow tire un peu sur la corde, mais lui trouve une raison de rester.

L’introduction de Legends of Tomorrow se veut donc plus que dynamique, ne lésinant pas pour chercher à mettre un peu plein la vue. Voyage dans le temps qui dynamise la bande originale, scène de bastons dans un bar pour nous exposer les grandes qualités de Sarah, Snart (Wentworth Miller) et Rory (Dominic Purcell), répliques humoristiques nombreuses et même de l’émotion à travers l’histoire des Hawks et de Rip Hunter. En gros, tout est là pour nous présenter une aventure épique. Après tout, il s’agit de sauver la Terre, c’est le moins que l’on puisse attendre.

Rien d’étonnant dans de telles conditions que tout aille très vite. Dans la lignée d’un nouveau comic book qui nous réunit des personnages pour une occasion précise, tout se bouscule dans le but de tout faire entrer sur l’espace imparti. Des raccourcis sont pris pour que tout le monde puisse y trouver son compte et terminer en possédant les informations principales pour savoir qui est qui et ce qu’il fait là.

Cela implique bien évidemment de nombreux dialogues d’expositions qui ne sont pas toujours aisées à délivrer – ce pauvre Ray Palmer en souffrant terriblement. Cela signifie aussi de passer outre des décisions plus que douteuses, à l’image des actions de Martin Stein vis-à-vis de Jefferson qu’il est préférable d’oublier très vite. Ces derniers ont l’avantage d’avoir déjà été développés précédemment, les acteurs maitrisant alors leur personnage pour faire accepter le plus difficile.

Dans l’ensemble, Legends of Tomorrow s’affirme d’ailleurs plus auprès de personnages qui ont déjà été un minimum exploré dans les deux autres séries de la franchise. Trop récemment introduits, Hawkman et Hawkgirl n’ont pas encore le ton juste – mais Ciara Renée et Falk Hentschel font définitivement ce qu’ils peuvent pour le trouver. Dans cette lignée, Arthur Darvill en Rip Hunter donne pour le moment plus la sensation d’être issu de Doctor Who, un sentiment qui devrait sans doute disparaitre avec quelques développements.

Avec un nombre important de personnages à rassembler et une mission à lancer, il n’y a pas le temps de souffler au sein de ce premier épisode de Legends of Tomorrow. L’introduction ne manque pas de panache, même si elle se montre poussive pour arriver à sa conclusion. Au-delà du combat contre Vandal Savage, chacun se voit offrir l’opportunité de devenir plus qu’il n’était destiné et cela donne envie de s’investir dans le périple personnel de chacun d’entre eux.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link