Legends of Tomorrow : Prison Break au Goulag (1.05)

Legends of Tomorrow : Prison Break au Goulag (1.05)

Alors que Mick, Ray et Dr Stein ont été capturés par Valentina et que la menace d’un Firestorm soviétique n’a jamais été aussi grande, Snart commence à élaborer un plan pour les faire sortir de prison. Dans le même temps, Hunter donne une mission secondaire à Sara.

Je pense qu’on peut désormais le dire : Rip Hunter est le pire leader d’équipe du monde ! En plus de ne pas être un vrai pilote, il continue de prendre des décisions qui dépassent l’entendement, et le nombre de cadavres qu’il laisse derrière lui se révèle plus qu’inquiétant. J’apprécie la performance d’Arthur Darvill, mais je me demande si nos chères légendes ne s’en sortiraient pas mieux avec Sara et Snart à la barre. Il faut dire que les deux personnages – on peut rajouter Mick – représentent l’une des plus grandes qualités de Legends of Tomorrow.

Snart : This is not my first Prison Break.

Puisqu’il aime bien prendre les devants, Snart élabore un plan pour sauver ses coéquipiers qui se trouvent dans une bien mauvaise passe, Ray et Mick en tête. Aussi drôle soit-il de voir Palmer en tant que punching-ball personnel de Snart, le scientifique a besoin d’approfondissement. En ce sens, Fail-Safe fait du bon travail. Les deux prisonniers vont en effet bien interagir, possédant un bon timing comique, démarrant sans doute là une belle amitié, que Mick passerait tout son temps à réfuter.

Dans le même temps, je ne comprends personnellement pas la décision scénaristique de revenir au problème de Sara. Si lumineuse et détendue dans les deux premiers épisodes, notre assassine en repentir combat à nouveau ses démons. Caity Lotz continue d’effectuer un très bon travail dans tout ce qu’on lui donne, mais j’espère que le focus va se déplacer autre part que sur les problèmes du White Canary. Il y a d’autres personnages qui en ont cruellement besoin.

On va commencer la liste par Vandal Savage. Un bon méchant représente très souvent la condition sine qua non à une bonne série de super-héros. On n’en est pas encore là. Si impressionnant dans le double crossover de cette année d’Arrow et The Flash, il est ici réduit au simple rôle de tyran un peu fou qui se fait battre à chaque épisode ! Sérieusement, je ne sais pas pourquoi ils ne l’ont pas tué cette semaine. Ce n’est pas comme s’il était à la merci de Rip et Kendra…

D’ailleurs, ces deux-là souffrent également d’un manque de développement criant. L’importance de la femme et du fils de Rip s’amincit au fil des semaines, décrédibilisant la seule vraie motivation du capitaine. Les scènes entre lui et Savage rivalisent d’ennui et c’est bien dommage. De son côté, Kendra n’a que peu à faire au sein de Fail-Saife, étant littéralement mise sur la touche. L’idée de la storyline avec Sara la semaine dernière était bonne, mais elle est ici complètement à l’écart. Il en résulte un déséquilibre problématique au sein de l’équipe.

Jax : Barry Allen who ?

Néanmoins, Jax s’en sort mieux. La caractérisation du personnage est toujours légère, mais cela va en s’améliorant. Sa relation avec Martin est quelque peu répétitive, mais elle nous permet de posséder une idée plus claire de ses motivations. Au sujet de Stein d’ailleurs, son discours sur les valeurs américaines m’a bien fait sourire. On pouvait sans peine s’imaginer l’aigle et la musique patriotique en fond, tellement cela représentait le cliché de l’américanité.

Si une partie des personnages ne sont pas capables de délivrer des moments émotionnels forts, l’action et l’humour, eux, sont toujours au rendez-vous. Sara maîtrise encore une fois tous les hommes qui vont à sa rencontre, les combats sont généralement de bonne qualité, et on sourit beaucoup, bien que ce soit souvent assez peu subtil. Lorsque Legends of Tomorrow assume son côté légèrement nanar, elle devient tout de suite plus agréable à suivre.

Après un épisode précédent manquant de piquant, Fail-Safe clôture donc l’arc narratif sur la Russie en période de Guerre-Froide, ce qui est une bonne chose. Cette mission n’a jamais semblé capitale, malgré tous les dangers que les scénaristes nous ont fait miroiter. Il reste certains bons moments – notamment l’interprétation de Stephanie Corneliussen et le fait de voir une femme Firestorm –, mais, au bout du compte, ce double épisode s’avère décevant. Les dernières secondes promettent en revanche beaucoup. Je suis impatient d’être la semaine prochaine !

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link