Legends of Tomorrow : Film d’horreur à Pleasant Falls (1.08)

Legends of Tomorrow saison 1 episode 8

La fine équipe retrouve la trace de Vandal Savage et le traque en 1958, dans une petite ville en apparence tranquille. Kendra et Ray vont expérimenter les difficultés inhérentes à être un couple interracial, tandis que Jax et Sara font face au racisme et sexisme de l’époque. De son côté, Snart doit faire face à sa décision de laisser Mick derrière lui.

J’attendais beaucoup de choses de Legends of Tomorrow au début de la série : de l’action, de l’épique, du fun. Pour la plupart, mes attentes ont été remplies. En revanche, je ne pensais pas qu’elle allait profiter d’un épisode se passant dans les années 1950 pour s’intéresser au racisme et à l’homophobie. Deux thèmes qui prédominent pourtant au sein de Night of the Hawk.

Notre improbable équipe – désormais sans Mick – arrive en effet à Pleasant Falls, dans l’Oregon, nouvelle étape dans leur quête pour tuer Vandal Savage. En 1958, celle-ci représente l’archétype de la ville blanche américaine. On se retrouve tout de suite dans l’ambiance, notamment grâce à la musique, donnant une temporalité à Night of the Hawk. Mais le tableau idyllique possède un petit twist : des jeunes disparaissent mystérieusement.

Les scénaristes de Legends of Tomorrow  utilisent bien les ressorts des films d’horreur. La tension monte graduellement, plaçant de plus Savage au centre des évènements. S’il ne représente toujours pas un grand vilain engageant, il se révèle nettement plus crédible en savant fou. Il faut dire que ses créations ont de quoi faire peur : il transforme les jeunes gens en véritables monstres ailés, tentant de créer ses propres Hawks. Néanmoins, le dictateur en puissance continue de parler plutôt que d’agir, n’incarnant jamais une réelle menace au sein de l’épisode. Un peu dommage pour un homme qui a pris le café avec Hitler.

Kendra trouve plus naturellement sa place dans l’intrigue. Sa romance avec Ray semble toujours forcée, mais au moins elle prend des risques. Elle échoue certes, mais apprendre et fait face au danger seule. Qui plus est, la voir tenir tête à Savage est un point très positif. L’entraînement avec Sara doit porter ses fruits.

En dehors de l’action, nos personnages prennent conscience de ce que signifiait être une minorité en 1958. Pour Kendra, c’est le racisme et le sexisme ambiant de l’époque, les habitants de la ville voyant d’un mauvais œil un couple interracial. Pour Jax, c’est l’incompréhension des gens quant au fait de voir un jeune homme noir discuter avec une cheerleader blanche. Ici, l’équipe créative ne fait rien de nouveau, mais c’est la première fois que je vois une série super-héroïque de la CW attaquer un tel sujet. Vu que ce n’est pas trop mal effectué, l’effort se doit d’être salué.

Sara fait face elle aussi au machisme et à l’homophobie de l’époque, mais l’arc narratif va un peu plus loin. Elle rencontre en effet Lindsey (Ali Liebert), une infirmière lesbienne qui n’ose pas sortir du placard. On assiste à de jolis échanges entre les deux femmes, toutes les deux ayant peur de quelque chose : le regard des gens pour Lindsey, recommencer à aimer pour Sara. Caity Lotz réussit très bien à retranscrire l’anxiété de son personnage, effrayée à l’idée d’être à nouveau embrassée pour la première fois.

Enfin, Snart doit faire face aux remontrances de Jax quant au sort réservé à Mick. Si cette partie de l’intrigue ne trouve pas encore de réponse au sein de Night of the Hawk, elle offre néanmoins quelques belles scènes avec Snart. Jax ayant été transformé en créature maléfique, Snart évitera de le tuer, agissant non pas comme un criminel, mais comme un membre de l’équipe. Le parcours du personnage représente l’une des meilleures parties de Legends of Tomorrow, tout comme celui de Sara. Plus complexes que leurs coéquipiers, les scénaristes se reposent souvent sur eux afin d’intensifier les enjeux de la série.

Night of the Hawk traite un sujet intéressant et plutôt novateur au niveau des séries de super héros. Le rendu est intéressant, teinté d’émotion et de jolies discussions. Néanmoins, il pèche sur le plan de l’action et de son ennemi principal ; l’ambiance a beau être propice à l’horreur et les Hawks ont beau être effrayant, on s’ennuie quelque peu. Fraîchement renouvelée pour une saison 2, Legends of Tomorrow revient le 31 mars pour la suite de ses aventures !

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link