Life – Dig a hole (1.10)
Crews et Reese enquêtent sur le meurtre d’un maitre zen, enterré vivant 10 ans auparavant. Charlie, aidé de Ted, continue son enquête. Jack Reese est maintenant sa cible.

Quoi ? Life, le lundi soir ? Et oui, il faut bien tester de nouveaux horaires, car en janvier, c’est Law and order qui hérite de la case du Mercredi, et puis, vu que Journeyman ne sera plus là, le lundi pourrait être la nouvelle case de Life. En attendant, on arrive a la mi-saison. Comme vous le savez, normalement, en temps de non-grève, la série reprendrait pour au moins 11 épisodes en janvier, mais ce ne sera vraisemblablement pas le cas. Ce n’est pas grave, c’est rassurant de se dire qu’elle n’est pas annulée.

Mi-saison événementielle, une fin en deux parties. En fait, l’enquête sur la mort de Master Chen, bien qu’étant plus sympa, permettant de bien rire et de découvrir des personnages assez atypiques, elle n’est pas à suivre. Non, en fait, c’est l’enquête que nous avons appelée « fil rouge » qui est à suivre. L’épisode aurait franchement pu être un stand-alone, mais Charlie fait une découverte à la toute fin. Bon, le To be continued, il n’était pas indispensable, mais tout cet épisode semble monté pour conquérir de nouveaux spectateurs et les pousser à regarder jeudi. Je m’explique. Quand nous voyons Constance ou l’ex-femme de Charlie, nous avons droit au bon vieux coup de l’interview, histoire de replacer des personnages que l’on aurait pu oublier. Qui a oublié Constance ? Franchement. Moi, je vois ça comme une petite présentation pour les newbies.

Vont-ils regarder la suite ? Moi, oui, et la critique sera là dès jeudi, comme d’habitude, enfin quand on ne m’a pas coupé mon compte internet ou celui de mon hébergement, mais ça, c’est une autre histoire.

Toute cette enquête « fil rouge » me semble prendre une tournure un peu radicale qui pourrait bien y mettre un terme plus rapidement que prévu. Peut-être que le fait d’avoir été confirmé tardivement pour une saison entière a poussé les scénaristes à préparer une fin de secours. Nous le saurons bientôt.