Life – The Fallen Woman (1.05)
Une femme portant un costume d’ange s’écrase sur une voiture après avoir sauté par la fenêtre d’une chambre d’hôtel. L’enquête va diriger Crews et Reese sur les traces d’un russe, Roman, qui dirigerait, entre autres choses, un réseau de femmes russe qui servent à arnaquer des hommes qui les épousent.

Garret Dillahunt est vraiment partout. Il enchaîne les rôles de guest à une vitesse impressionnante. À ce rythme il va faire concurrence à John Billingsley ! Ce n’est pas un mal, car quand même, c’est un excellent acteur. Ce coup-ci, il joue le russe Roman. Personnage intouchable au charisme palpable.

À part ça, c’est un épisode de Life, donc une enquête, la mort de l’ange, et quelques petits indices sur l’Affaire. Pas grand-chose quand même, mais Roman, qui est un homme bien informé, car donner à Charlie une petite piste à suivre. Une piste qui pointe vers Robert, son ancien coéquipier.

Sinon, Constance s’en va. Non seulement elle part, mais en plus on apprend qu’en fait, elle est mariée ! Je ne sais pas si c’est définitif, mais je n’accrochais pas à sa relation avec Charlie. Ça avait l’air de pointer vers le néant. Il est possible que cette relation devait à l’origine aboutir vers quelque chose qui en fin de compte n’a pas d’intérêt à se concrétiser. Toujours est-il qu’il semble bien qu’elle parte pour un bout de temps.

Charlie reste donc avec Dani, Ted, et ses « amies » de soirée… Ted n’était pas présent dans cet épisode. J’aimerais bien qu’il soit un peu plus développé. Avec Constance en moins, ça pourrait être l’occasion de lui donner un peu plus de temps à l’écran.

Bref, finissons sur Dani. Nous apprenons un peu plus sur ses problèmes d’addiction. Il y avait un homme au milieu de tout ça. Je pense que nous finirons par avoir le fin mot de cette histoire un jour. Peut-être prochainement d’ailleurs. En attendant, je salue encore les scénaristes pour continuellement donner de nouveaux détails sur les personnages de la série. Ça amplifie l’intérêt et l’attachement que l’on a pour eux.